Pages Navigation Menu

"À Paris, place au peuple !"

Vœu relatif à l’interdiction des cars et des bus touristiques dans Paris

 

Le tourisme de masse est un problème d’ampleur planétaire et un facteur d’aggravation de la crise écologique et climatique, mais aussi localement pour la population et les écosystèmes concernés. A Paris, le nombre de cars de tourisme qui circulent quotidiennement se situe entre 1.000 et 1.500, selon les chiffres de la Préfecture de police datant de 2015. Le taux de remplissage des cars de tourisme est de 50 %, soit 25 personnes en moyenne pour des véhicules de 50 places. Tous ces cars de tourisme sont des véhicules diesel. Quel que soit le type de motorisation, ils posent de graves problèmes en termes de circulation, d’occupation de l’espace public, de nuisances dans notre ville. Pendant la période estivale, ces cars de tourisme, par leur emploi intensif et quasi permanent de la climatisation, rejettent, en plus de la pollution aux particules fines et autres rejets toxiques, de grandes quantités de chaleur supplémentaire dans les rues de notre ville qui sont transformées en véritables poubelles thermiques.

Pour toutes ces raisons, il faut absolument revoir la mobilité touristique. C’est un souhait de la Ville à travers son projet de créer des “hubs” à l’extérieur des quartiers touristiques, où se ferait l’échange entre les cars et les bus à énergie propre essentiellement urbains. Mais les quartiers, arrondissements et communes franciliennes voisines de Paris considérés comme périphériques et non touristiques, n’ont pas non plus vocation à accueillir des plateformes et navettes touristiques parisiennes avec toutes leurs nuisances. Il faut aussi penser les choses autrement.

Je souhaite proposer que l’on s’inspire de Rome. C’est la seule ville avec laquelle la nôtre est jumelée. Depuis janvier 2019, elle a interdit l’accès de son centre historique aux cars et aux bus touristiques, pour la plus grande satisfaction de ses habitants. A travers ce vœu, j’émets le vœu que la Mairie de Paris s’engage avec les parties concernées, notamment l’Etat et la Région, à organiser l’interdiction des cars et des bus de tourisme dans l’ensemble de notre ville et à revoir, selon son engagement antérieur, toute la mobilité touristique, avec, pour boussole, la lutte contre le dérèglement climatique et le bien-être écologique et social de notre ville et de la région Ile-de-France.

Je vous remercie.

 

Téléchargez (PDF, 66KB)