Pages Navigation Menu

"À Paris, place au peuple !"

Voeu pour un réel débat sur le projet porté par la Ville de Paris concernant l’Assistance Publique Hôpitaux de Paris

Conseil de Paris des 30 et 31 janvier et 1er février 2017

Sur proposition de Danielle Simonnet

 

Voeu pour un réel débat sur le projet porté par la Ville de Paris concernant l’Assistance Publique Hôpitaux de Paris

 

Considérant que face à l’épidémie de grippe et afin d’éviter la saturation des Urgences, 192 établissements sur 850 se sont déclarés “sous tension”, pouvant ainsi reporter les opérations non urgentes, rappeler du personnel en repos et surtout libérer de nouveaux lits, et que cette situation du sursaturation n’a pas épargné la capitale,

 

Considérant néanmoins qu’en dehors du contexte de l’épidémie de grippe, l’hôpital public et l’offre de soins sont fortement malmenés du fait des choix politiques de tarification à l’activité, d’insuffisance des effectifs dans les hôpitaux, de casse des hôpitaux de proximité et de manque de soutien des centres de santé,

 

Considérant l’alerte des onze médecins urgentistes du centre hospitalier Victor-Jousselin de Dreux qui ont présenté une démission collective pour dénoncer leurs conditions de travail, le manque de lits, de personnels et l’afflux de patients,

 

Considérant les vidéo d’une interne des hôpitaux de Paris, alertant sur les mêmes problèmes de sous effectifs dont l’une a fait plus de douze millions de vues sur les réseaux sociaux,

 

Considérant que la Maire de Paris a fait le choix de présider elle-même le conseil de surveillance de l’Assistante Publique Hôpitaux de Paris (AP-HP), marquant ainsi l’importance qu’elle accorde aux choix stratégiques qui y sont pris,

 

Considérant que l’AP-HP développe une stratégie sur la capitale qui vise à fermer des hôpitaux de proximité au profit de grosses structures hospitalière à l’instar du futur grand hôpital Nord,

 

Considérant que ce projet d’hôpital Nord est d’un coût exorbitant qui ne manquera pas d’être dépassé, à savoir estimé pour l’heure à plus d’1,5 milliards d’euros, au prix par ailleurs de la fermeture des hôpitaux Bichat et Beaujon, le tout pour un hôpital gigantesque situé à plus de 900 mètres d’une station de métro, coincé entre la CPCU et une usine d’incinération,

 

Considérant que dans le même temps, l’hôpital Hôtel Dieu verrait sa surface consacrée aux soins réduite à 1/5ème de sa superficie globale, que d’autres hôpitaux sont à moyen termes menacés, comme l’hôpital Tenon,

 

Considérant que le manque de lits de médecine dans les hôpitaux parisiens du fait des logiques successives de suppression est néfaste et conduit par exemple des patients de l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière à devoir subir une hospitalisation à l’hôpital Charles Foix à Ivry,

 

Considérant que la stratégie de l’AP-HP en faveur de ces usines à patients est mortifère pour la santé des parisiennes et des parisiens,

Considérant que cette stratégie est contestable et doit en tout état de cause faire l’objet d’un débat politique et citoyen avec les habitant-e-s, les élu-e-s et les professionnel-le-s de santé de manière globale,

 

Considérant que ces choix stratégiques de l’AP-HP sont motivés par une logique financière de vente du patrimoine pour engager les investissements et atteindre les équilibres budgétaires face aux réductions de moyens nationaux,

 

Considérant que la Ville de Paris ne saurait être complice du dépeçage à l’oeuvre du foncier de l’AP-HP, fût-ce pour des projets de logements y compris sociaux, car elle ne saurait mettre en concurrence l’offre de soins avec l’offre de logements,

 

Considérant que les besoins des parisiennes et des parisiens nécessitent au contraire de penser une offre de soins comprenant une articulation entre des hôpitaux de proximité et des CHU aux services hyperspécialisés,

 

Considérant que l’avenir de l’hôpital public du 21ème siècle est d’organiser des parcours de soins cohérents entre des hôpitaux de proximité de centre ville en étroite collaboration avec les centres de santé,

 

Considérant que le développement de l’hospitalisation à domicile dans de bonnes conditions nécessite ces articulations entre les équipes hospitalière intervenant à domicile, le réseau de ville et les services du CCAS pour le maintien à domicile, et tout particulièrement les personnes âgées,

 

Considérant la démarche exemplaire en ce sens du 3ème arrondissement de Marseille, où face au désert médical, un projet a permis de consacrer le rez de chaussée de l’hôpital de psychiatrie en hôpital de proximité, réservant le 1er étage aux services spécialisés en psychiatrie,

 

Considérant que la Ville a engagé tout dernièrement des rencontres dans le cadre des Etats généraux de la santé, que cette démarche doit déboucher sur un débat politique clarifiant le mandat des élu-e-s parisiens siégeant à l’AP-HP,

 

Sur proposition de Danielle Simonnet, le Conseil de Paris émet le voeu que soit organisé un réel débat parisien sur l’avenir de l’AP-HP et de la politique parisienne de l’offre de soins de manière globale, devant a minima se conclure par un débat et un vote au Conseil de Paris sur le mandat accordé aux élus siégeant à l’AP-HP.

View Fullscreen