Pages Navigation Menu

"À Paris, place au peuple !"

Vœu pour un moratoire et un grand débat sur le projet de « Nouvelle AP-HP »

 

Mme Danielle SIMONNET.- Oui, il y a urgence aux urgences ! Il y a urgence dans tout l’hôpital public. La situation est extrêmement problématique, catastrophique ! C’est une grève historique que nous sommes en train de connaître à travers les urgences. Elle révèle une sursaturation dont les personnels ne peuvent plus. Quelle est la réponse du politique ? Le Gouvernement n’hésite pas à aller les réquisitionner, en envoyant carrément des gendarmes chercher les agents chez eux. Cette situation ne peut plus durer.

La situation à Paris est aussi particulière, c’est-à-dire que, en plus de la grève dans les urgences et des services des urgences qui n’en peuvent plus de cette sursaturation, l’A.P.-H.P., l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris, est en train de mettre en place sa “nouvelle A.P.-H.P.”, avec M. Martin HIRSCH. Il faut comprendre que l’objectif est finalement de faire des gros mastodontes à travers des fusions, des regroupements, une mise aux normes des groupements hospitaliers de territoire (G.H.T.) par la fusion des 12 groupes hospitaliers ayant regroupé les 39 établissements antérieurs dans 4 supra-groupes hospitaliers chapeautés par une seule gouvernance. Cela peut paraître très technique, mais c’est très concret : on se retrouve avec le mythe de l’hyperspécialisation ; finalement, on supprime le principe même d’hôpital de proximité polyvalent.

Ce faisant, à travers la fusion, on diminue évidemment drastiquement le nombre de lits et on continue de poursuivre les objectifs de réduction d’effectifs avec, au milieu de tout cela, le démantèlement complet de la filière gériatrie. Je n’y reviendrai pas : je souscris évidemment à ce qui a été dit par Hervé BÉGUÉ précédemment. La situation est problématique.

On a une logique de l’hôpital-entreprise avec la course en avant vers l’hôpital de bout, au mépris d’une logique de l’hôpital public. Il est essentiel que nous nous opposions à la nouvelle A.P.-H.P., que nous exigions un moratoire sur le plan de transformation de l’A.P.-H.P…

 

Mme Danielle SIMONNET.- … et que nous exigions un vrai débat parisien sur le devenir de l’A.P.-H.P.

Je vous remercie.

 

 

Téléchargez (PDF, 299KB)