Pages Navigation Menu

"À Paris, place au peuple !"

Voeu pour l’organisation d’un référendum local sur la reconstruction de l’incinérateur d’Ivry/Paris XIII

Mme Danielle SIMONNET. – J’ai l’impression que pour Mao PENINOU, il y a juste un désaccord sur l’appellation des mots “référendum d’initiative populaire”. Je pense donc que l’on pourrait amender nos vœux pour qu’ils puissent être adoptés par toutes et tous. S’il n’y a que cela, je pense que Jacques BOUTAULT et moi-même, nous serons d’accord. Que l’on appelle cela “référendum”, ou “référendum d’initiative populaire”, ou “référendum d’initiative du Conseil de Paris”, nous serons ravis s’il y a un référendum à la fin.

Vous aurez compris que je suis totalement d’accord avec le vœu qui a été présenté par Jacques BOUTAULT et je le voterai. Je présente un vœu totalement équivalent, qu’il votera je pense, puisqu’il n’y a pas l’ombre d’une… Je ne dirai pas “d’une feuille de papier à cigarette”, vu l’intervention précédente sur le sujet.

Soyons raisonnables. Nous sommes tous attachés au respect de la démocratie participative, de la souveraineté du peuple. Lorsque l’on organise des consultations, c’est pour entendre ce que les gens nous disent. Ce n’est pas juste parce que c’est inscrit et qu’il faut le faire. Non, je pense que, tous ici, nous sommes des élus de la République, attachés à savoir ce qui est attendu par nos concitoyens, même si nous cherchons aussi à convaincre du bien-fondé de nos politiques, que nous estimons répondre à l’intérêt général. Il y a eu une enquête publique sur l’autorisation d’exploiter une unité de valorisation énergétique, qui s’est déroulée du 22 mai au 25 juin 2018. C’est-à-dire une enquête publique pour savoir si l’on va mettre 2 milliards d’euros pour une usine d’incinération que l’on va redonner à Suez, qui va être un énorme calibrage, alors que l’on doit réduire nos déchets et limiter au maximum ce qui va à l’incinération, et que l’on doit justement être dans une logique de “zéro déchets”.

Que nous dit l’enquête ? Sur 2.000 contributions déposées, même pas 21 ne sont en faveur du programme. A plate couture, les gens ne veulent pas de ce projet. Ecoutez, faisons en sorte d’au moins demander, cette fois-ci de manière beaucoup plus régulière, l’avis des citoyens et des citoyennes en organisant un référendum. Cette demande n’a pas lieu simplement dans le Conseil de Paris. Vous commencez à avoir plusieurs communes concernées par le SYCTOM, qui vont justement organiser, ou qui débattent en ce moment, de l’opportunité d’organiser ce référendum, pour qu’en définitive ce soit la souveraineté du peuple qui en décide.

Je pense que lorsque l’on n’arrive pas à se mettre d’accord sur un sujet, il faut trancher cela par les citoyens et les citoyennes après un vrai débat démocratique.

Sachez qu’il y a un plan B des ordures ménagères, organisé par le collectif “3R” et le collectif “Zero Waste France”. Est-ce qu’un jour nous aurons enfin un débat contradictoire pour l’étudier de fond en comble ? C’est mon souhait le plus cher

 

Mon vœu : 

 

Téléchargez (PDF, 52KB)