Pages Navigation Menu

"À Paris, place au peuple !"

Vœu en faveur du soutien financier aux associations

 

Mme Danielle SIMONNET.- Le mouvement associatif continue de nous alerter sur l’étranglement qu’il subit quant aux baisses des dotations de l’Etat qui, après la suppression des contrats aidés, se poursuivent. Toute la logique des appels d’offres et appels à projets, plutôt que des financements pérennes respectueux des libertés associatives, porte grandement atteinte à la loi de 1901 concernant les associations. Ce vœu est un vœu de principe qui relaye l’appel de nombreuses associations, par lequel je souhaite que la Mairie de Paris interpelle le Gouvernement sur la nécessité de soutenir le mouvement associatif, en accordant de nouveaux et de réels moyens financiers respectueux des libertés associatives, en privilégiant les financements triennaux et non pas les mises en concurrence et appels à projets, que la Ville de Paris révise à la hausse les subventions aux associations, y compris auprès des moyennes et des petites associations, et assure ce financement de façon pérenne en privilégiant les conventions triennales.

On ne peut pas considérer que, pour les “start-up”, il n’est pas utile d’inscrire des critères, mais que, pour les associations, cela passe toujours par des appels à projets, avec une paperasse de dingue. Les associations passent plus de temps à remplir des dossiers de demandes de subvention qu’à co-élaborer entre elles leurs projets. Cela devient un problème. Je tire la sonnette d’alarme avec ce vœu.

Je vous remercie.

 

Téléchargez (PDF, 52KB)