Pages Navigation Menu

"À Paris, place au peuple !"

Vœu de soutien aux femmes locataires du Palais de la Femme

Mme Danielle SIMONNET.- Le Palais de la Femme, qui est situé au 94 rue de Charonne, a été créé à l’origine comme résidence sociale destinée aux femmes précaires, pour des périodes de courte durée devant déboucher, avec l’aide de l’Armée du Salut, en logement pérenne. Mais, dans les faits, au lieu d’y rester au maximum 2 années, les femmes bien souvent y restent pendant 5 à 10 ans, voire plus de 24 ans pour certaines, faute de propositions de relogement.

Il faut savoir que l’Armée du Salut, pour gérer ce lieu, bénéficie de subventions publiques conséquentes pour assurer à la fois un suivi social et des conditions de vie décentes et dignes.

La question qui est posée, face à un conflit qui dure depuis plus de 3 ans, vise à savoir si l’Armée du Salut a suffisamment de moyens ou s’il y a un défaut, un problème dans l’organisation du lieu. Il faut savoir en effet que, depuis 3 ans, des femmes résidentes du Palais de la Femme se sont constituées en collectif pour faire entendre leurs droits à des conditions dignes, car elles sont dans de toutes petites chambres avec des loyers qui, au mètre carré, correspondent au prix du logement social mais avec des situations extrêmement difficiles, avec des problématiques de punaises de lit, des problématiques de cafards, des problématiques de souris, de rats ; il n’y a pas assez de cuisines, il n’y a pas assez de salles de réunion, il y a différentes difficultés comme cela.

Mais il y a un autre problème. Au départ, c’était vraiment le Palais de la Femme, c’était un lieu exclusivement réservé aux femmes. Or, depuis quelques années, la mixité a été introduite sans que cela ne pose de vrais problèmes, parce qu’on est aussi face à des femmes qui ont souvent subi des violences physiques, des violences sexuelles, et se retrouver dans un lieu mixte, s’il n’y a pas un dispositif particulier, c’est un vrai problème.

Ainsi, à travers ce vœu, je voudrais rappeler notre attachement au Pacte parisien de lutte contre la grande exclusion. La Ville de Paris et les associations se sont engagées à permettre la participation des personnes à l’élaboration de la mise en œuvre des actions et des politiques qui les concernent. J’ai eu aussi, pas simplement les femmes du Palais de la Femme qui sont en collectif, en contact, j’ai eu aussi…

 

Mme Danielle SIMONNET.- …la responsable du centre et je souhaite à travers ce vœu, vraiment, que la Ville de Paris joue son rôle de médiation pour faciliter le dialogue et surtout l’évolution des conditions pour les résidentes et, en même temps, qu’il y ait une vraie réflexion pour que le Palais de la Femme redevienne véritablement le Palais de la Femme.

 

Mme Danielle SIMONNET.- Je pense que s’il y a depuis 3 ans un collectif qui s’est mis en place, on ne peut pas lui répondre que tout va bien au Palais de la Femme. Je maintiens mon vœu.

 

Mon vœu a fait une voix, la mienne…

 

Téléchargez (PDF, 199KB)