Pages Navigation Menu

"À Paris, place au peuple !"

Les conventionnements de logements sociaux doivent être comptabilisés à part des chiffres annuels de création de logements sociaux

Mon intervention :

 

Mme Danielle SIMONNET. – Excusez-moi, il faut que je retrouve mon vœu. Il s’agit d’un vœu qui reprend textuellement, quasiment mot pour mot, un vœu qui avait d’ores et déjà été présenté par Ian BROSSAT sous l’ancienne mandature. Comme vous le savez, sous l’ancienne mandature, l’une des batailles très juste que menait Ian BROSSAT, quand il était président du groupe Communiste et élu du parti de Gauche, était de dire : les conventionnements, c’est-à-dire la transformation de loyers libres ou de P.L.I. en logements sociaux, sont une bonne chose, je suis d’accord avec cela, mais il faut les comptabiliser à part de la livraison des autres logements sociaux, qui, eux, procèdent soit par construction, soit par préemption. Parce que ce nombre de logements sociaux va permettre immédiatement à des nouvelles personnes de pouvoir accéder au logement social. Et donc, très justement, Ian BROSSAT présentait régulièrement un vœu au Conseil de Paris pour aller dans ce sens.

Je propose donc, maintenant qu’il est adjoint au logement, et ce depuis le début de la mandature, et qu’hélas il n’a pas mis en application ce qui fut son combat sous l’ancienne mandature – mais mieux vaut tard que jamais -, je propose, à travers ce vœu, que les conventionnements ne soient pas comptabilisés dans l’objectif de 7.500 logements retenus pour l’année 2009 et, par ailleurs, que les conseillers de Paris soient informés du nombre de logements conventionnés depuis le début de la mandature et du nombre de logements sociaux livrés hors conventionnement par construction et par préemption. Je pense que nous devons cette transparence aux Parisiennes et aux Parisiens, et devons chaque année établir ce bilan.

Il y a 50.000 logements loyers libres. C’est bien de les conventionner régulièrement, mais encore mieux de réussir à changer le peuplement de Paris en permettant aux classes populaires et moyennes de pouvoir revenir dans la Capitale.

 

Mme Danielle SIMONNET. – Mais quelle réponse hypocrite ! Enfin, franchement !

 

Mme Danielle SIMONNET. – Les conventionnements font partie des 7.500 logements. Ils ne sont pas comptabilisés à part.

 

L’adjoint Ian Brossat ne répond pas de fait à la question. La part de logements sociaux créé par conventionnement chaque année ne fait pas l’objet d’un comptage à part de l’engagement de créer 7500 logements sociaux par an. Il applique strictement la même méthode qu’il dénonçait sous l’ancienne mandature.

Mon vœu est rejeté. La bataille continue.

 

Mon vœu :

Téléchargez (PDF, Inconnu)