Pages Navigation Menu

"À Paris, place au peuple !"

Vœu contre toute hausse des loyers dans le cadre des plans climat-réhabilitation des bailleurs sociaux

Mme Danielle SIMONNET. – Monsieur Ian BROSSAT, calmez-vous, peut-être que c’est l’approche de votre congrès qui vous met dans cet état-là, mais il faut assumer le débat. C’est depuis le début de la mandature que nous avons des désaccords. Je peux vous dire que vous faites le bilan depuis 2001, oui, il y a moins de classe populaire et couche basse dans les couches moyennes du salariat sur Paris, aujourd’hui, qu’il n’y en avait en 2001.

C’est un échec social et c’est aussi un échec écologique quand on voit tous les problèmes de l’hyper densification.

Dans cette délibération, on a aussi le moment où, concrètement, on peut faire en sorte que la question sociale et la question écologique qui, pour moi, sont inséparables, soient bien traitées.

Or, quel est le problème ? C’est que les habitants réalisent que la réhabilitation Plan Climat et la rénovation de leur immeuble, rue des Faucheurs Envierges, qu’ils demandent depuis très longtemps – pour certains, ils sont là depuis très longtemps dans ce bâtiment – ils savent qu’avec leur loyer, le bâtiment a déjà été totalement remboursé et que le bailleur n’a jamais fait les travaux qu’ils demandaient.

Là maintenant, le bailleur “Paris Habitat” veut conditionner le fait de faire l’ensemble des travaux au fait qu’ils acceptent une augmentation des loyers de 9 %. Ce n’est pas acceptable. Le bailleur ne peut pas proposer finalement ce qui relève du chantage.

Alors certes, normalement, il va y avoir des économies dans le cadre des économies d’énergie qui vont être effectuées, il va y avoir des baisses de charges, mais qu’elles soient quantifiées et que la proposition d’augmentation à payer ne soit pas supérieure à cette baisse.

Attention, cette question est importante, et je trouve que le vœu de l’Exécutif n’y répond pas parce que, dans le vœu de l’Exécutif, il n’y a strictement rien sur la question du refus de l’augmentation de 9 % des loyers.

 

Mon vœu : 

 

Téléchargez (PDF, 70KB)