Pages Navigation Menu

"À Paris, place au peuple !"

Une modification du P.L.U. pour la création de nouvelles réserves pour équipements publics

Nous sommes près de la fin de la séance et on me demande de faire au plus court…

Oui, je m’y tiendrai.

Je suis assez surprise parce qu’à entendre Mme Roxane DECORTE, on aurait l’impression que l’opposition de cet hémicycle serait favorable à mettre enfin en place 20 % de logements sociaux dans les arrondissements parisiens qu’ils dirigent. J’ai donc l’impression que là… est-ce qu’il y a eu une inadvertance d’attention ou bien que c’est la fin de cette séance qui amène à ces positions, mais on progresse énormément en cette fin d’après-midi !

Mon propos sera dans le prolongement de ce qu’a pu dire M. Michel CHARZAT : évidemment, pour le groupe Communiste et élu-e-s du Parti de Gauche, on doit continuer les efforts en faveur du logement social partout à Paris.

Il faut être bien conscient que lorsqu’on continue ces efforts en faveur des logements sociaux, on a une conception de la ville qui n’est pas que de l’accumulation de logements et de l’emploi, mais qu’il faut aussi des réponses pour apporter des satisfactions à l’ensemble de tous les besoins humains, et cela doit se traduire par un développement des services publics de proximité pour satisfaire tous ces besoins. Donc, il y a dans ce P.L.U., et c’est le sens de ce vœu, un besoin d’engager d’ici fin 2012 une modification du P.L.U. relative notamment à la création de nouvelles réserves pour équipements publics.

Comme vous le savez, lorsque nous avons procédé à la modification du P.L.U. courant 2011, un certain nombre de demandes de création de nouvelles réserves d’équipements publics se sont exprimées dans le cadre de l’enquête publique, auxquelles nous n’avons pas tous pu répondre et intégrer au processus de modification.

On sait pertinemment que la demande de création de nouveaux équipements publics est extrêmement importante à Paris. Je voudrais notamment insister sur la question des écoles. Nous avons des établissements scolaires qui ont un besoin extrêmement criant et urgent de pouvoir bénéficier d’emplacements pour construire les locaux nécessaires à accueillir les classes de demain, mais également d’aujourd’hui.

Nous avons un certain nombre de terrains qui sont susceptibles d’accueillir de nouveaux équipements publics, qu’il s’agisse de crèches, de jardins, d’écoles, d’équipements sportifs, de bibliothèques, et on sait que ces terrains susceptibles sont extrêmement rares du fait de la spéculation immobilière, et qu’ils sont tout de suite sujets à un appétit important des spéculateurs immobiliers.

Il nous semble donc extrêmement important de préserver toute parcelle potentielle qui pourrait offrir des opportunités de création d’équipements publics de l’ensemble de ces processus de mutation à court terme.

Il nous semble important de ne pas attendre une révision générale du P.L.U., qui est envisagée dans plusieurs années, pour élargir dès maintenant le nombre de réserves pour les équipements publics.

Voici donc l’esprit de ce vœu : il nous semble important que la Ville de Paris puisse engager d’ici la fin de l’année 2012 une modification du P.L.U. pour la création de nouvelles réserves pour équipements publics, pour préparer la réponse à la satisfaction des besoins en équipements publics d’aujourd’hui et de demain.

Je vous remercie.

Anne Hidalgo présente le vœu de l’exécutif, qui ne prend pas l’engagement ferme d’une modification du PLU mais ne l’exclut pas à l’issu d’un bilan. Dans son intervention, La maire adjointe s’engage à ce qu’il y ait un débat à l’automne prochain…

On regrette vivement que le vœu de l’Exécutif ne soit pas plus précis, puisqu’il s’agit d’abord de faire le bilan et d’envisager éventuellement la modification du P.L.U., mais je souhaite vraiment et je réinsiste et je pense que c’est à la fois le souhait du groupe Communiste et élus du Parti de Gauche, mais aussi de M. Michel CHARZAT et des élus du groupe E.E.L.V.A. qui ont joint leur signature à ce vœu, qu’il y ait bien à l’issue de ce bilan la possibilité d’une vraie modification du P.L.U.

Je pense dans tous les cas que nous serons beaucoup d’élus à intervenir en ce sens d’ici l’automne 2012, en espérant, comme vous l’avez signalé, Madame le Maire, que les changements nationaux nous permettent aussi des opportunités plus importantes. Mais il y aura bien, d’ici septembre, une volonté très forte exprimée et par les élus et je pense par la population et les mairies d’arrondissement, pour que tous les besoins de modifications du P.L.U., notamment pour les nouvelles réserves pour équipements publics, soient intégrées à la modification du P.L.U.

Donc, on retire notre vœu.

Je vous remercie.

Le Vœu de l’exécutif est adopté et nous devrons prendre toute notre place à l’automne prochain pour exiger cette modification du PLU.