Pages Navigation Menu

"À Paris, place au peuple !"

Travaux dans les églises : respectons la loi de 1905

 

 

 

Mme Danielle SIMONNET.- Une minute, ce sera rapide.

La Ville de Paris doit assumer l’entretien et la sauvegarde du patrimoine selon ses obligations. Concernant les églises, nous nous devons de rester dans le cadre de la loi de 1905 et rien que dans la loi 1905. C’est-à-dire que les édifices religieux bâtis avant 1905 relèvent de sa compétence. Notre-Dame de Paris ne relève pas de la compétence de la Ville de Paris mais de la compétence de l’Etat, et j’estime que ce n’est pas à la Ville de Paris de participer à la rénovation de Notre-Dame.

Oui, mes chers collègues, le mécénat est un véritable problème. Parce que vous croyez que le mécénat ne touche pas aux finances publiques, or, avec la loi Aillagon et la défiscalisation très forte qui s’ensuit, c’est de l’argent en moins dans les caisses de l’Etat et dans la maîtrise politique publique de ce que l’on finance. Et les panneaux publicitaires, comme mode de financement, posent aussi un énorme problème d’envahissement de matraquages publicitaires.

Par contre, sachez que si on a ce problème de rénovation du patrimoine, c’est aussi parce qu’on a tout fait au rabais jusqu’après présent. Regardez ce que nous révèlent les enquêtes concernant Notre-Dame : il y avait des manquements sérieux et répétés aux règles de sécurité ; il y avait, selon de nombreux avis des professionnels du patrimoine, des baisses importantes des lignes budgétaires affectées à la sécurité et à l’entretien des édifices. Un chercheur du CNRS nous avait aussi alertés sur les risques en matière de sécurité et de vulnérabilité. Voilà le problème quand on fait les choses au rabais !

Je vous remercie.