Pages Navigation Menu

"À Paris, place au peuple !"

Salarié.es en danger à Paris : exigeons l’arrêt des activités non essentielles !

Salarié.es en danger à Paris : exigeons l’arrêt des activités non essentielles !

Le non choix stratégique du recours au dépistage massif nécessite un respect plus strict du confinement. A Paris, la contradiction règne : si le jogging est limité, au risque par ailleurs de provoquer des affluences dans la rue aux horaires où il est autorisé, nombre de travailleurs dans des activités non essentielles sont au contraire… incités à sortir de chez eux pour aller travailler ! Nombre d’activités se poursuivent, et la ministre des Transports Elisabeth Borne encourage même la reprise du travail dans le BTP pour les chantiers du Grand Paris. Au contraire, l’urgence est de stopper les activités pour protéger les travailleuses et travailleurs. 

Les premières études sur l’impact social du Coronavirus le démontrent unanimement : c’est chez les travailleurs qui sont contraints de se déplacer pour travailler, et notamment les plus précaires, dont font partie les travailleurs du BTP,  que la mortalité est la plus forte. Il est urgent de suspendre autant que possible ce type d’activités, lorsqu’elles ne sont pas indispensables pour répondre aux besoins fondamentaux de la population ! C’est d’autant plus urgent que les moyens de protection dans ces secteurs sont le plus souvent insuffisants.

La Ville a des moyens d’action pour aller en ce sens :

  • Alors que le gouvernement se refuse toujours d’établir la liste des activités indispensables, la ville de Paris doit prendre ses responsabilités et prendre un arrêté pour interdire les activités non essentielles sur le territoire parisien, et notamment les travaux du BTP (et pas uniquement ceux pour lesquels elle se retrouve donneuse d’ordres).

  • La livraison Amazon des produits non indispensables doit être suspendue afin de cesser d’exposer des travailleurs indépendants surexploités, ainsi que la livraison des restaurateurs à domicile via UberEat, Foodhora, Deliveroo, etc. (seules les livraisons de courses et repas pour les personnes isolées malades, en perte d’autonomie doivent être réalisées ainsi que les livraisons aux plus démunis)

  • Au niveau des services publics de la ville, des CHSCT doivent être réunis dans toutes les directions et services publics : les agent.es et leurs représentants doivent être associés au contrôle des conditions de travail garantissant la sécurité sanitaire, autant pour la protection des agent.es que pour l’ensemble de la population. Il est aussi souhaitable que les agents qui contractent le Coronavirus soient reconnus comme victime d’un accident du travail.

  • Concernant les activités essentielles effectuées en délégation de service public, la ville doit s’assurer également de la protection des salariés. Il est inacceptable que les salariés de La Sepur, chargés de la collecte des déchets de rue dans le 2eme, 12ème, 5eme, 6eme, 12ème et 14eme arrondissement ne bénéficient toujours pas de masques et de combinaisons jetables !

Alors que la Ville a pris, conjointement avec le préfet, la décision d’interdire le jogging entre 10h et 19h, la contradiction est flagrante : l’urgence première, c’est d’agir pour l’arrêt effectif de toutes les activités non essentielles qui ne peuvent être effectuées en télétravail.

Danielle Simonnet, Conseillère de Paris

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *