Pages Navigation Menu

"À Paris, place au peuple !"

Sur la réquisition des logements vacants

Mme Danielle SIMONNET.- Tout comme sur la question de l’encadrement à la baisse des loyers ou du gel des loyers, la vraie question sur l’application de la loi de réquisition des immeubles vides pose la question de la méthode, dans notre politique municipale.

Revenons un peu sur l’historique. En mai 2018, à l’initiative du groupe Écologiste, un vœu a été adopté demandant l’établissement et la transmission aux élus de la Ville de Paris de la liste des bâtiments et des logements vacants dans notre ville, afin de donner lieu à l’affectation rapide d’un certain nombre de ces surfaces vacantes aux logements de ménages ou de personnes sans-abri.

Ensuite, en septembre 2018 – je reprends ce vœu -, je demande que la Ville de Paris transmette aux services de l’Etat concernés, cette liste de bâtiments et de logements vacants, avant la fin de l’année en cours, pour mettre en œuvre leur réquisition, c’est-à-dire avant fin 2018.

Finalement, il faut attendre mars 2019 pour que M. Ian BROSSAT – c’est ce qu’on apprend dans le vœu de l’Exécutif – envoie un courrier au Gouvernement pour demander l’application de la loi de réquisition. Et on en est toujours là, avec rien qui ne se passe. Bien.

Donc, je souhaite, à travers ce vœu, que la publication soit immédiate de la liste qui a dû être effectuée par les services, des bâtiments et des logements vacants recensés par la Ville, ainsi que la demande de leur réquisition par le représentant de l’Etat, conformément aux engagements antérieurs de l’Exécutif municipal. Et surtout, qu’on se pose la question.

Le regret que j’ai, et je vais faire une autocritique sur mon vœu, c’est que j’aurais dû demander une votation comme pour le gel des loyers, et je le ferai du coup au prochain Conseil de Paris, parce qu’on ne s’en donne pas les moyens.

Dernière chose, ce que je demande, on en a parlé tout à l’heure, c’était la question des mairies d’arrondissement, qu’elle puisse être étudiée dans leur transformation. Je salue le maire du 1er arrondissement, et c’est pour cette raison que j’ai bien voulu voter le vœu. J’avoue que je ne comprends toujours pas pourquoi dans le 13e, vous êtes opposés au centre d’hébergement proposé par le Conseil régional.

Mais je vous demande, à travers ce vœu, aussi qu’enfin on se dise que la priorité à l’Hôtel-Dieu, ce n’est pas d’y mettre un restaurant gastronomique et des commerces de luxe, mais sans doute de pouvoir respecter l’histoire et la tradition hospitalière, et qu’une partie de l’Hôtel-Dieu soit, par exemple, un lieu d’accueil des exilés, des sans-abri ou des femmes victimes de violences. Tout est possible. Mais là, on a du bâti accessible. Je vous remercie.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *