Pages Navigation Menu

"À Paris, place au peuple !"

Paris vendu ! Hidalgo, en commissaire-priseur, ubérise les mobilités

Paris vendu ! Hidalgo, en commissaire-priseur, ubérise les mobilités

Au lieu de municipaliser Vélib et Autolib, Hidalgo abandonne les salariés, les usagers, les deux services publics, privatise l’espace public et encourage l’uberisation du “free floating” !

Pour cette équipe, le “must” de l’innovation, c’est ce qu’ils appellent le “free-floating”, la location trajet simple sans réservation, pour les deux roues comme pour les voitures.
Considérer que le service public est has been et qu’il n’y aurait pas d’alternative à la privatisation, cela constitue une démission du politique : à quoi sert d’avoir une Maire de Paris, à quoi sert la démocratie si l’objectif est de vendre la ville, ses rues, ses transports, son avenir ?

C’est à cette fonction de commissaire-priseur que s’abaisse l’équipe d’Hidalgo en abandonnant Autolib et Vélib et en laissant l’espace public devenir un terrain de jeu pour que certains se gavent sur le dos des autres. Cette vente même est mal négociée : 300€ annuels seulement par véhicule pour que les loueurs de voiture puissent se garer à volonté dans Paris ! Les autres groupes de la majorité (PC et EELV) réduisent leur participation au débat à faire monter les enchères à 600€, somme qui reste dérisoire.

Il serait temps d’avoir une vraie politique municipale de l’espace public et des transports : assumons la municipalisation de Vélib et Autolib avec reprise des salariés, la régulation de l’espace public et l’encadrement des activités des entreprises privées du free-floating, dans l’intérêt écologique et républicain de maîtrise de l’espace public.

Communiqué de presse de Danielle Simonnet, Conseillère de Paris France insoumise – 3 juillet 2018

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *