Pages Navigation Menu

"À Paris, place au peuple !"

Vœu relatif au projet Europacity et aux travaux d’excavation du Grand Paris Express menaçant les terres du Triangle de Gonesse

 

 

Mme Danielle SIMONNET. – Mes chers collègues, ce n’est pas la première fois que j’interviens sur la question d’Europacity mais c’est là sous un angle particulier qui est aussi en lien avec le Grand Paris Express, mais sous un autre angle, je pense, que celui qui sera abordé – je crois en avoir connaissance par mes collègues – cet après-midi.

En fait, à travers ce vœu, je vais vous dire la chose suivante. On ne peut pas à la fois défendre dans Paris l’aspiration à une alimentation saine et bio en circuit court dans nos assiettes et se moquer des terres agricoles qui sont en dehors des frontières du périphérique. Quand on veut avoir une politique cohérente en faveur de l’alimentation saine, du climat et de la biodiversité, on doit se préoccuper aussi de ce qui se passe en dehors de la Ville de Paris.

Or que se passe-t-il ? En dépit du report de la ligne 17 nord, la société du Grand Paris a engagé un processus de forage pour le tunnel de la ligne 17 du Grand Paris Express, entre les gares projetées de Bourget aéroport et le triangle de Gonesse.

Je ne reviens pas sur le fond du dossier du Grand Paris Express et toute son aberration qui aurait de lourdes conséquences sur les terres agricoles en question, mais il se trouve qu’elles sont menacées par les centaines de milliers de tonnes de déblais issus des excavations qui risquent d’y être déversés. Il faut à tout prix empêcher cela.

J’en profite pour dire qu’il faut aussi que la Ville de Paris arrête ses projets de “greenwashing” comme “Happy Vallée”. Nous n’avons pas à cautionner, comme cela a été fait sur la place de la République, et de contribuer à redonner une image pseudo-écolo au projet scandaleux de centre commercial géant d’Europacity. Il faut savoir que “Happy Vallée” est une aberration qui, sans rire, propose carrément de cultiver les talus de l’autoroute A1 en lieu et place des terres fertiles de Gonesse. C’est une aberration totalement stupide.

Je terminerai par dire que, dans ce vœu, il faut affirmer notre opposition à l’utilisation des terres agricoles du triangle de Gonesse pour servir de déversoir des excavations du forage du tunnel de la ligne 17 entre Le Bourget et Gonesse.

Deuxièmement que l’on soutienne de manière franche et massive le mouvement de résistance à Europacity et son projet alternatif “Carma” agricole.

Troisièmement, et je conclus, que l’on mène une politique sans ambiguïté sur la question de la préservation des terres nourricières de Paris et que l’on renonce à tout événement de promotion lié à Europacity tel que “Happy Vallée”.

 

Au moment du vote, la Présidence de séance n’a pas dit à haute voix le nombre de vote comptabilisé en faveur du vœu, et ne l’a signalé qu’après décompte des contre… Il semblerait que les “Pour” l’aient emporté mais que l’exécutif “pipote” le résultat du vote….

 

Mme Danielle SIMONNET. – Excusez-moi, vous dites qu’il y a eu égalité parfaite entre les pour et les contre. Pouvez-vous répéter ?

 

Mme Danielle SIMONNET. – J’ai compté 15 contre.

 

Mme Danielle SIMONNET. – Je suis non-inscrite. Je me tourne néanmoins vers les groupes qui ont soutenu ce vœu et qui ont compté comme moi 15 pour.

 

Mme Danielle SIMONNET. – M. le Maire du 2e arrondissement voulait s’exprimer sur le règlement intérieur, il me semble ?

 

Avec d’autres groupes, et notamment le groupe EELV nous exigeons que le vote soit recommencé. la Présidence de séance le propose pour la reprise de la séance de l’après midi…. Mais l’après-midi, après la partie “Questions d’actualité”, la Maire embraye sur la suite de l’ordre du jour. j’ai donc décidé de re présenter ce vœu au conseil de Paris de décembre….

 

Mon vœu : 

Téléchargez (PDF, 54KB)