Pages Navigation Menu

"À Paris, place au peuple !"

Madame Hidalgo, ni Paris ni les communs ne sont votre propriété privée !

Madame Hidalgo, ni Paris ni les communs ne sont votre propriété privée !

Madame Hidalgo a décidé de s’approprier l’usage du terme “Paris en commun”. Appelant à la rescousse les grands cabinets d’avocat et notamment Jean-Pierre Mignard, membre fondateur d’En Marche, elle entend donc nous empêcher d’utiliser ce terme, qui est pourtant en cohérence avec le programme que nous défendions en 2017 à la Présidentielle “L’Avenir en commun”.

Mais ni Paris, ni les communs ne sont sa propriété privée ! Ironie du sort, après avoir privatisé Paris morceau par morceau et depuis 18 ans au pouvoir, la majorité d’Hidalgo veut maintenant privatiser pour son usage le terme même de “Paris en commun” !

Au contraire, notre Paris en commun, mouvement ouvert qui regroupe déjà 29 groupes thématiques, et plusieurs centaines de citoyennes et citoyens engagés au quotidien, incarne une vision de la ville et de la vie où les communs sont publics et relèvent de l’intérêt général, non seulement sur le plan social mais aussi écologique !

Pour sortir par le haut de cette polémique inutile et éclairer le débat politique, je propose à Madame Hidalgo et Monsieur Missika, son adjoint macroniste qui pilote son association Paris en commun, un débat public contradictoire sur nos visions très différentes de la ville et des communs.

Nous ferons, bien entendu, dans les jours à venir, appel du projet de décision de l’INPI qui prétend nous empêcher d’enregistrer “Paris en commun” , alors que toutes les autres grandes villes françaises auront des listes citoyennes “Villes en commun” soutenues par la France Insoumise.

Communiqué de Danielle Simonnet, Conseillère de Paris France insoumise, pour un Paris en commun

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *