Pages Navigation Menu

"À Paris, place au peuple !"

Loi Grandguillaume : les sénateurs LR ont imposé les amendements UBER

Loi Grandguillaume : les sénateurs LR ont imposé les amendements UBER

 
Uber a donc réussi son lobbying et leur VRP dociles que sont les sénateurs LR ont bien relayé les amendements de la plateforme pro de l’optimisation fiscale et de l’esclavagisme moderne en vidant la loi Grandguillaume de son contenu. Ces plateformes vont jusqu’à prétendre avoir créé plus de 15 000 emplois en France en 4 ans et prétendent pouvoir en créer 5000 par an pendant au moins 5 ans. Ils omettent juste de préciser qu’il s’agit d’emplois de tâcherons dignes du 19e siècle, à raison de 70 heures de travail par semaine pour à peine espérer un SMIC ! Et au prix de combien d’accidents de la route ? De combien de chauffeurs de taxi ruinés ? De combien de chauffeurs VTC endettés pour l’achat de leur berline et au bord du suicide ?
 
Certes, la loi Grandguillaume ne se décidait qu’à d’interdire les Loti Capacitaires, qui sont censés se limiter au transport collectif et sont régis par une réglementation bien moins exigeante que les VTC et les taxis dans les agglomérations de plus de 100 000 habitants tout en les autorisant ailleurs, pour pallier aux carences de transport en zones rurale, montrant ainsi l’aveu d’échec suite aux suppressions de TER et aux cars Macron. Mais c’était déjà ça, un premier coin contre la logique de dumping social sans fin qui frappe ce secteur.
 
Mais même cela, ces sénateurs LR l’ont empêché. Leur vote finalement poursuit la logique engagée par le gouvernement dans la loi Travail, qui comprenait un article protégeant les intérêts de ces plateformes,en excluant leurs travailleurs du code du travail afin d’empêcher toute requalification en salarié. Leur vote poursuit la logique du gouvernement tandis que la SNCF, dans lequel l’Etat est encore majoritaire est en train d’investir dans la plateforme Le Cab via la filiale Keolis et dans AlloCab via le fonds SNCF Digital Venture…
 
Le Sénat validera très certainement les 2 et 3 novembre prochains ce texte de loi amendé par le lobbying Uber. Nous sommes décidément dans un régime oligarchique.
 

Danielle Simonnet joue en ce moment sa conférence gesticulée “Uber, Les salauds et mes ovaires” au théâtre Clavel – Paris19e et de nombreuses représentations sont prévues en province.

2 Comments

  1. Et Si on ouvrait une plateforme de Sénateurs à basse indemnités : d’un il n’y a pas besoin de diplôme pour être Sénateur et de deux il y aurait moins d’impôts. Virer ces vendus qui ne s’occupent pas de garder une FRANCE propre mais qui sont plus intéressés par les valises “euronisées” de Mr UBER BERKBERKBERK

  2. Ce sont des minables une fois de plus

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *