Pages Navigation Menu

"À Paris, place au peuple !"

Intervention relative à la convention “Seine attractive, Seine solidaire” avec des structures de l’économie sociale et solidaire et une association sportive

Mon intervention :

Mme Danielle SIMONNET. – On ne va pas refaire le match sur la piétonisation des voies sur berges. Ce n’est pas l’objet de la délibération. Par contre, il y a quelque chose qui est intéressant et qui résonne par rapport au rapport de la Chambre régionale des comptes sur la première phase de la piétonisation des berges de Seine, sur lequel on a pu échanger hier. Parce que, dans ce rapport-là, mes chers collègues, il y avait un certain nombre de parties assez critiques sur le volet animation.

Je trouve que cette délibération, justement, y répond plutôt positivement en partie. Justement, si vous vous souvenez bien, dans le rapport de la Chambre régionale des comptes, il était exprimé que la Ville avait manqué de préparation dans ces marchés d’appel d’offres en faveur d’animations, comme si l’objectif, absolument, d’occuper la piétonisation des voies sur berges avait accéléré la commande de marchés sans suffisamment définir quel était l’objet de ces animations, comment elles devaient être réalisées, quelle était leur finalité. Le rapport, par ailleurs, signalait aussi des problèmes financiers derrière. Il y avait d’ailleurs, dans ce rapport, des imprécisions qui faisaient état de salaires assez conséquents de responsables dans la partie événementielle, mais il n’était même pas précisé si c’étaient des salaires mensuels ou sur une période. En tous les cas, c’étaient des chiffres qui donnaient le tournis.

Moi, ce que j’apprécie dans cette délibération, c’est que quand on veut, on peut. Quand on veut développer de l’économie sociale et solidaire, quand on souhaite qu’il y ait des animations qui répondent à nos impératifs et nos convictions écologiques et solidaires, il est possible de trouver des partenaires pour le faire. La question que je me pose après, c’est : quelle est la part de ces animations dans la phase 2 des berges ? Quelle est cette part parmi l’ensemble des animations, c’est-à-dire est-ce que toutes les animations relèveront de l’économie sociale et solidaire ? Ou bien, est-ce que là on nous fait délibérer sur des projets qui ne représentent que, je n’en sais rien, 10 %, 20 %, 50 % ? Voilà, c’est ce qui m’échappe. Aussi, ce qui m’échappe, même si chacune de ces activités qui m’est présentées ainsi sur la délibération me semble positive, je ne sais pas quelle a été la réflexion d’ensemble avec des partenaires associatifs.

Je disais hier dans mon intervention que nous avons quand même une grande richesse de structures associatives et de l’éducation populaire, qui peuvent, par des méthodes d’animation de l’éducation populaire, contribuer à avoir des activités de loisirs, mais qui n’ont pas une vocation simplement de divertir mais d’émanciper par des animations artistiques, culturelles, qui font aussi réfléchir et nous permettent des rencontres nouvelles. Là, on peut être une structure de l’économie sociale et solidaire et pour autant être assez mauvais en éducation populaire. Les deux ne sont pas forcément corrélés. Vous serez d’accord avec moi.

Par contre, ce qui est une évidence, quand on n’est même pas de la culture de l’économie sociale et solidaire, il y a peu de chances qu’en termes d’animation, une grosse société événementielle soit dans une réflexion d’implication citoyenne et d’émancipation.

Vous m’aurez compris, je regrette un peu, j’ai un peu le sentiment qu’en fin de compte, on a quand même des réseaux extrêmement riches dans un certain nombre de quartiers, qui ne sont généralement pas localisés dans le cœur de Paris, sont-ils sollicités ? Leur propose-t-on de venir vraiment participer de l’animation de ces berges sur Seine ? C’est pour cela que j’attends vos réponses.

Même si bien sûr quoi qu’il en soit, je voterai pour cette délibération, je ne conditionne pas, mais j’aimerais savoir quelle est la réflexion d’ensemble.

Un, quelle est la part de l’économie sociale solidaire dans l’ensemble des animations prévues ? Est-ce que cela se fait au coup par coup, parce qu’il est difficile d’anticiper toute la période ?

Deux, quel est le travail en amont avec l’ensemble des acteurs ?

Je vous remercie.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *