Pages Navigation Menu

Front de Gauche - "À Paris, place au peuple !"

Financement du terrorisme : Les dirigeants de Lafarge doivent être poursuivis !

Financement du terrorisme : Les dirigeants de Lafarge doivent être poursuivis !
 

Le géant du sable et du ciment LafargeHolcim vient d’admettre avoir conclu des arrangements “inacceptables” avec des groupes armés, finançant indirectement l’organisation Etat islamique afin de poursuivre l’exploitation d’une de ses cimenteries située en Syrie, en 2013 et 2014. Cette entreprise, qui atteint cette année encore des bénéfices records et entend augmenter fortement les dividendes reversés à ses actionnaires, doit rendre des comptes et s’expliquer devant la justice !

 

Le géant français du ciment fait l’objet d’une enquête à Paris sur ces activité et est visé par une plainte de Bercy et de plusieurs ONG. Au vu la gravité des faits reconnus, l’instruction judiciaire doit être menée jusqu’au bout, déboucher sur la mise en cause des personnes physiques responsables parmi les dirigeants de Lafarge, sans oublier d’instruire les responsabilités au sein de l’Etat français, du ministère et de l’administration de Bercy, de celles et ceux qui étaient chargés de surveiller la série d’interdictions édictées par l’Union européenne et la France, notamment l’interdiction de toute relation avec “les organisations terroristes présentes en Syrie”.

 

Le silence du Président de la République et du gouvernement sur ce dossier symptomatique des collusions d’intérêts entre de grandes multinationales et les terroristes dans leur financement révèle un deux poids deux mesures inacceptable comparé aux nombreuses poursuites de citoyens dans le cadre de l’instauration de l’État d’urgence.

 

Pour rappel, c’est Le Monde qui avait révélé l’affaire en juin 2016. J’avais relayé ces informations au sein du Conseil de Paris en juillet et je m’étais retrouvée la seule élue à voter contre la convention entre la Ville de Paris et Lafarge pour le sable de Paris Plages. Comble du cynisme, l’édition 2016 de Paris Plages avait été mise sous le signe de la solidarité avec les victimes des attentats terroristes…. A ce lien mon intervention lors de ce conseil.
Les faits en cause sont punissables sur le fondement de l’article 411-4 du Code pénal: intelligence avec une puissance ou une organisation étrangères contre la France. 30 ans de réclusion criminelle et 450 000 euros d’amende encourus pour une personne physique. Pour une entreprise (personne morale), 1 million d’euros d’amende encouru et interdiction temporaire ou définitive d’accès aux marchés publics.

One Comment

  1. L’interdiction d’accès aux marchés publics est, certes, une sanction envisageable, mais c’est aussi le personnel ouvrier qui s’en trouverait injustement pénalisé, alors que la faute inexcusable n’est imputable qu’aux vrais responsables de l’entreprise. Donc, attention à ne pas pénaliser ces ouvriers qui seraient alors licenciés du fait d’une baisse importante d’activité.
    Par ailleurs, de la á rendre le gouvernement responsable des agissements d’une entreprise, il y a un pas énorme que je ne franchirais pas.
    On ne peut pas tout mettre sur le dos de Hollande et de son gouvernement. C’est un peu simpliste.

    Et, si on veut parler responsabilité, il est vraiment dommage, sur un autre sujet tout aussi important, que JL Mélanchon ne se rapproche pas de B Hamon. Á eux deux, il y a du potentiel et ils ont beaucoup de points d’accord en commun. Mais chacun de son bord, c’est perdu d’avance.
    Pourquoi cet entêtement?
    Dans quelques mois, il sera trop tard et chacun devra prendre sa part de responsabilité dans un échec collectif pourtant annoncé.
    C’est bien triste!

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *