Pages Navigation Menu

"À Paris, place au peuple !"

Dossier de presse du Conseil de Paris des 2, 3 et 4 juillet 2018

Dossier de presse du Conseil de Paris des 2, 3 et 4 juillet 2018

Autolib : la Ville a donc décidé de rompre avec Bolloré et de mettre fin à Autolib. Comme je l’annonçais dès 2011, le contrat avec Bolloré s’est donc résumé à une privatisation des bénéfices et une socialisation des pertes ! La solution envisagée par la Ville d’un partenariat avec des entreprises d’autopartage risque d’encourager la prolifération de voitures stationnant sur l’espace public alors qu’il faut réduire l’emprise de la voiture.  Cette solution a été improvisée sans consultation citoyenne : l’exécutif n’a plus de vision d’ensemble pour ce qui concerne les “nouvelles mobilités”, mais seulement une gestion de crise qui va donner du vite fait, mal fait antidémocratique. De plus, la question du devenir des salariés se pose. Je propose qu’une concertation soit engagée avec les Parisien-ne-s et les salarié-e-s sur le devenir du service de voitures électriques en autopartage. Nous devons notamment nous poser la question de la limitation ou de la prohibition de certaines offres et celle de la municipalisation, en lien avec la préservation du bien commun que constitue l’espace public parisien.

 

Mon voeu :

 

Velib : après Autolib, il faut rompre le contrat et municipaliser ! Le fiasco Velib continue. Dernier épisode en date : la décision de Smovengo de licencier des salariés grévistes. Décidément, cette entreprise ne respecte absolument pas ses obligations envers la collectivité (refus de payer les indemnités, service public non rendu, enfreinte au droit de grève…). Le Syndicat Autolib-Velib métropole est donc plus que légitime à rompre le contrat, comme il vient de le faire avec Autolib. C’est d’autant plus facile pour Velib qu’il est évident que Smovengo ne respecte pas ses engagements et est clairement en faute ! Il faut mettre en place une régie publique du service, pour en finir avec les fiascos à répétition.

 

Mon voeu :

 

Plan vélo : je dépose deux voeux rattachés au Plan vélo, afin d’améliorer concrètement les conditions de sécurité dans l’espace public afin de faciliter et encourager la pratique du vélo : un voeu pour limiter à 30 km/h la totalité des rues parisiennes, un autre pour que les contresens cyclables soient généralisés et sécurisés, notamment en n’étant pas accollés à des places de stationnement.

 

Mes voeux :

 

Remunicipalisation de la collecte des déchets : A Paris, la collecte des déchets est en partie gérée par des entreprises privées, et le marché actuel prend fin en juillet 2019. Or, il est démontré que la tonne de déchets collectée par le privé revient 15€ plus cher que par le public ! Je propose que la Ville commande une réelle évaluation comparative indépendante entre la collecte en régie directe et en marché privé, et engage une concertation, en envisageant notamment de remunicipaliser la collecte des déchets.

 

Mon voeu :

 

Lutte contre les projets imposés, la spéculation immobilière et l’hyper-densification : Je m’opposerai à la contribution de la Ville au projet métropolitain. Ces logiques de métropolisation conduisent à favoriser la spéculation immobilière et l’hyper-densification. Dans la même logique, je proposerai un moratoire et une votation sur deux projets d’urbanisme : les ZAC Bercy-Charenton et Chapelle Charbon, qui, au contraire de ce qui était promis à la base, vont accélérer la gentrification, favoriser les tours de grande hauteur par dérogation au PLU, et sont faites largement contre des mobilisations de la population. Les projets urbains de grande ampleur ne doivent pas être faits contre les citoyen-ne-s : je propose que ces projets soient systématiquement soumis à des votations. Je m’oppose également au projet de construction d’un immeuble sur un espace jusqu’ici non construit, le long de la Seine sur la place Mazas (12e), dans le cadre de l’appel à projets Réinventer la Seine.

 

Mes voeux :

 

Jeux olympiques : les scandales liés aux Jeux olympiques commencent déjà à se multiplier. Je dépose deux voeux à ce sujet. Tout d’abord, on a appris que des fonds de bailleurs sociaux vont être utilisés pour la construction du Village Olympique et du Village des Médias en Seine-Saint-Denis. Dans la situation actuelle de crise du logement social et de grandes difficultés des bailleurs, c’est inacceptable ! Autre scandale : dans le cadre du projet de restauration et d’aménagement du Grand Palais pour les JO, un espace d’exposition temporaire de 27100 m2 va être installé sur le Champs-de-Mars à partir de septembre 2020, et le CIO et la Ville ont l’intention d’en faire un site olympique supplémentaire au-delà de la période des travaux, sans aucune consultation de la population ! Le Champ-de-Mars constitue un poumon vert de Paris. Un rapport alarmant de l’ONF a alerté sur la fragilité des plantations de cet espace vert. Préservons-le !

 

Mes voeux :

 

Transports, mobilités : Outre les questions de Velib, Autolib et du Plan Vélo, je dépose deux autres voeux portant sur les questions de transports et de mobilités. Tout d’abord un voeu pour que Paris s’oppose à la privatisation des Aéroports de Paris, prévue par le gouvernement. Ensuite, un voeu pour une meilleure maîtrise de la trajectoire budgétaire des travaux du Grand Paris Express : comme souvent, ces projets inutiles et imposés nous coûtent bien plus cher que prévu ! L’association anticorruption Anticor a saisi le parquet national financier au sujet de la Société du Grand Paris et de la dérive financière de ce projet, qui va coûter plus du double de ce qui était prévu au départ !

 

Mes voeux :

 

Protection animale et biodiversité : La Ville s’est engagée à mettre en place une mission sur la place des animaux en ville, notamment pour travailler à l’interdiction des cirques proposant des spectacles d’animaux sauvages. Mais cette mission, qui devait rendre ses travaux en mars puis en juillet 2018, ne s’est pas réunie de manière ouverte avec les associations depuis novembre 2017. Pourquoi ce retard ? La préoccupation pour la cause animale est un sujet important pour les citoyen-ne-s, il ne doit pas être sans cesse remis à plus tard !

 

Mon voeu :

 

Mémoire : Dans le cadre notamment des cérémonies célébrant le centenaire de la fin de la guerre de 1914-1918, mais aussi des 150 ans de la Commune en 2021, je dépose deux voeux à ce Conseil sur la mémoire de ces événements historiques : d’abord, un voeu pour que les animaux morts sur les champs de batailles de la Première guerre mondiale, acteurs très importants de cette guerre, célébrés par nombre de Poilus, aient un monument à Paris. Ensuite, je demande que la Ville de Paris puisse inscrire dans la propriété communale, et financer le maintien en bon état, des tombes des communards et des soldats morts pour la France pendant la 1ere guerre mondiale qui ne sont pas entretenues, afin d’en confier la gestion à des associations qui se préoccupent de la mémoire de ces événements. Ces tombes ne doivent pas être laissées à l’abandon !

 

 

Solidarité et lutte contre l’exclusion : la Ville de Paris a proclamé la grande exclusion “grande cause de la mandature”. Pourquoi, donc n’a-t-elle, alors qu’on a dénombré pendant la “Nuit de la solidarité” plus de 3.000 personnes sans abri, proposé aucune mesure d’ampleur pour que tout le monde ait un toit, en été comme en hiver ? Pourquoi la Ville fragilise-t-elle les Permanences sociales d’Accueil, lieux où les personnes sans abri peuvent trouver du soutien (accès aux droits, domiciliation, etc.), en prévoyant une fusion des directions de plusieurs établissements qui vont compliquer les tâches des travailleurs sociaux, et laisse craindre une disparition de la Permanence sociale d’Accueil Belleville, qui accueille les jeunes sans abri entre 18 et 25 ans ? Je dépose un voeu en soutien à ces établissements. Je demande également que Paris s’oppose au projet de Macron d’imposer aux bénéficiaires d’aides sociales des heures de bénévolat ou de travail gratuit. Les droits sociaux sont inconditionnels et doivent le rester. Luttons plutôt contre le non recours aux droits, qui est massif !

 

Mes voeux :

 

Culture : Je soutiens des établissements culturels menacés : d’abord le Théâtre du Tarmac, menacé par le Ministère de la Culture qui souhaite le remplacer par le Théâtre ouvert, actuellement dans le 18e arrondissement. Ces logiques de mise en concurrence des établissements culturels sont honteuses : il faut trouver des lieux pérennes pour chacun de ces lieux culturels, et permettre la survie du Théâtre ouvert comme du Tarmac, lieu reconnu internationalement de la culture francophone. Je soutiens également la péniche Demoiselle, menacée de devoir quitter l’emplacement qu’elle occupe sur le Canal de La Villette. La Ville doit tout mettre en oeuvre pour lui trouver un emplacement viable pour ses activités culturelles.

 

Mes voeux :

 

Vie citoyenne et associative : La politique du gouvernement (suppression des contrats aidés, austérité et baisse des dotations) est catastrophique pour nombre d’associations. La Ville, avec la signature du contrat de contractualisation, a montré une fois de plus qu’elle accompagnait ces politiques au lieu de s’y opposer résolument. Je redemande donc, comme déjà en 2014, qu’un bilan chiffré du soutien de la collectivité aux associations soit réalisé annuellement, et que soient repensés les modes de financement pour permettre aux associations de fonctionner correctement.

Suite à de nombreux dysfonctionnements, je demande également un bilan du budget participatif. Déjà extrêmement réduit, puisqu’il ne concerne que 5% du budget d’investissement, son effet est encore minoré par la non exécution de nombre de votes. Il faut un budget réellement participatif !

Je soutiens l’AGECA, lieu de vie citoyenne, associative, syndicale, politique, menacée par la décision de l’Archevêché de doubler puis tripler son loyer. La Ville doit s’impliquer pour trouver une autre solution : négocier un loyer abordable, trouver un autre lieu, ou à défaut assumer la réquisition pour motif d’intérêt général. Je soutiens aussi le cirque tzigane Romanes, qui doit pouvoir bénéficier d’un lieu pérenne pour ses activités.

 

Mes voeux :

 

Éducation : Suite à la consultation syndicale initiée par le SNUIPP au sein de 61% des écoles parisiennes, 98% des enseignant-es qui se sont exprimé-es ont indiqué leur opposition au système actuel d’Aménagement des rythmes éducatifs, dénonçant notamment la confusion scolaire/périscolaire, la fatigue accrue des élève, la dégradation des conditions de travail et d’apprentissage… Je défends un vœu pour qu’une concertation ouverte soit engagée à la rentrée 2018 dans l’ensemble des conseils d’école, et plus largement auprès de tous-tes les acteurs-trices, afin d’envisager la poursuite ou l’arrêt pour une autre organisation, de l’aménagement des rythmes éducatifs pour la rentrée scolaire de 2019.

La carte scolaire à Paris va occasionner de nouvelles suppressions de poste. Je défends un voeu pour que la ville intervienne auprès du Rectorat pour que des postes de remplacement longue durée soient créés en nombre suffisant pour garantir un fonctionnement serein des écoles parisiennes et pour permettre la formation continue des enseignant-es, pour exiger la recréation de RASED, pour permettre l’amélioration des conditions d’apprentissages sur l’ensemble du territoire parisien.

Par ailleurs, info de dernière minute, 34 élèves se retrouvent refusés d’inscription en 6e au Collège Pierre Mendès France faute de place !

 

Mes voeux :

 

Contre la criminalisation de l’action syndicale : La ville a l’intention de révoquer deux conducteurs de bennes pour une action syndicale qui visait un local du parti LREM. Mais cette action ne relevait pas d’une initiative individuelle mais d’une action syndicale menée et assumée collectivement, qui s’inscrivait dans un mouvement collectif de contestation de la politique gouvernementale. Dans la Fonction publique territoriale, une révocation suite à une action syndicale serait une situation inédite depuis plusieurs décennies, un signal extrêmement négatif témoignant d’une volonté de criminaliser l’action syndicale à la Ville de Paris.

 

 

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *