Pages Navigation Menu

"À Paris, place au peuple !"

Défendons la mixité scolaire, luttons contre l’évitement vers le privé

 

 

 

Mme Danielle SIMONNET.- C’est frustrant, une minute, parce que franchement avec toutes les interventions, il y a eu tellement de caricatures sur les bancs que j’aurais bien aimé avoir plus !

Bien sûr, je voterai cette délibération. N’oublions pas que les problèmes de ségrégation scolaire à Paris sont étroitement liés aux stratégies d’évitement scolaire des écoles et collèges publics de la capitale au profit de l’enseignement privé. Il est donc essentiel d’agir là-dessus.

Je suis particulièrement fière d’avoir obtenu en début de mandature l’arrêt des subventions facultatives d’investissements aux enseignements privés car il n’y a pas de raison.

Je regrette néanmoins que la baisse des effectifs dans le public s’accompagne toujours d’une baisse des moyens, parce que je pense qu’il faudrait au contraire mettre plus de moyens.

J’approuve la délibération proposée par le groupe Communiste, même si j’ai aussi un vœu rattaché que j’avais élaboré avant d’avoir vu la délibération mais qui va dans le même sens, dans lequel je demande carrément que la dotation des établissements privés soit, autant que possible, conditionnée et pas simplement incitative par la participation à un système d’affectation commun avec les collèges publics. Je pense qu’il faut absolument que le privé s’y mette et assume la mixité sociale.

Enfin, ce discours sur la mixité sociale, je commence à en avoir ras le bol de l’entendre toujours pour les quartiers populaires et jamais pour les ghettos de riches !

 

En fait, mon vœu n’a pas été rattaché à la délibération et j’ai donc eu à la présenter à un autre moment du conseil.