Pages Navigation Menu

"À Paris, place au peuple !"

Au sujet des Danses sur les quais de Seine

Mme Danielle SIMONNET. – Cela va être dur.

Vous savez que des musiciens et des danseurs se réunissent sur le quai Saint-Bernard dans le 5e arrondissement et, face aux problèmes de nuisances sonores, de sécurité, de danger de dérives commerciales, la Ville avait exigé une coordination unique de l’ensemble de ces intervenants, en toute responsabilité. C’est ainsi que l’association “Paris Danses en Seine” a été créée.

Mais cette association est confrontée en ce moment à des conflits internes, à priori dans lesquels la Ville n’a pas à s’immiscer. Cependant, pour certaines associations, on serait face à des pressions d’organisations événementielles et lucratives, en lien avec des entreprises de spectacles ou de boîtes de nuit.

Dès lors, depuis que ce nouveau président aurait pris les responsabilités de cette structure, qui est par ailleurs en cours de contestation devant les tribunaux, les plannings réalisés pour le déroulement de ces animations dansantes ne contiendraient plus des associations mais des personnes nommées responsables pour un jour et un lieu. Et là, cela pose de vraies questions à la Ville.

C’est pour cela qu’à travers ce vœu, on demande que la Ville réunisse l’ensemble des associations de danse, pour mettre en place une structure de type commission consultative sous l’égide de la D.A.C. ou de la D.U.C.T., afin de garantir le respect de la gratuité, du caractère non lucratif des animations, et le choix démocratique de l’organisation de ces plannings, et bien sûr de la pluralité de l’ensemble des danses, au lieu de déléguer à une fédération d’associations pour laquelle on n’est pas complètement sûr et on n’a pas complètement l’assurance que l’ensemble des associations de danse parisiennes soient également et démocratiquement associées et traitées.

Je vous remercie.

Mme Danielle SIMONNET. – Ce n’était pas de la salsa dont il s’occupait, c’était du folk.

Cette précision étant faite, les garanties que vous donnez me semblent importantes, si vous vous assurez bien que, pour l’instant, l’ensemble des associations qui composaient cette fédération ont bien finalement accès aux créneaux et qu’il y a toujours une volonté de bien être vigilant pour garantir cette pluralité et le caractère non lucratif, qu’il soit direct ou indirect à travers des publicités commerciales pour telle ou telle structure privée.

Je retire à ce moment-là mon vœu. Je réponds favorablement à votre proposition de rencontre, afin que l’on puisse continuer notre vigilance, et je remercie les services de leur implication.