Pages Navigation Menu

"À Paris, place au peuple !"

Création de deux crèches associatives dans le 20e, rue du Surmelin et rue Bretonneau

Mme Danielle SIMONNET. – Actuellement, il y a plus de 4.000 demandes de place en crèche en liste d’attente dans le 20e, au lieu de 2.500 en 2008, et on a plusieurs projets de création de crèche municipale dans le 20e qui ont pris plusieurs mois, voire années, de retard, et qui ne pourront pas être livrées dans les calendriers prévus à l’origine.

Or il est possible actuellement de créer deux nouvelles crèches associatives non programmées à ce jour au 8 rue Bretonneau et au 46 rue du Surmelin, pour un total de 65 places nouvelles.

Il nous semble important, considérant que ces deux adresses appartiennent à la S.I.E.M.P., et que ces deux crèches pourraient être réalisées rapidement et à moindre coût pour la Ville, puisque cela n’implique pas d’acquisition de foncier ni de construction, et donc, pour le Groupe communiste et élu-e-s du Parti de Gauche, on émet le vœu que ces deux crèches associatives soient créées dans les meilleurs délais, rue Bretonneau et rue du Surmelin.

Je vous remercie.

L’executif propose un amendement oral à notre vœu comme suit : « Sur proposition de Danielle Simonnet, Pierre Mansat et des élus du groupe Communiste et élus du Parti de Gauche, le Conseil de Paris émet le voeu que soit mise à l’étude la création de deux crèches associatives rue Bretonneau et rue du Surmelin. » Au vu du flou complet qu’il révèle et qui permet à l’exécutif de botter en touche et de reporter à je ne sais quand le soutien à ces crèches, nous refusons leur amendement et maintenons notre vœu. Il sera donc rejeté mais nous continuons la bataille…

Mme Danielle SIMONNET. – Cela fait beaucoup trop de flou et beaucoup trop de “mais”. Quand on voit l’urgence au niveau des listes d’attente, on aurait aimé de la part de l’Exécutif une réponse beaucoup plus claire : oui ou non, et surtout, un arbitrage financier qui nous semble tout à fait possible puisque vu les retards des crèches municipales, nous avons la marge financière pour, tout de suite et maintenant, créer ces crèches associatives.

Nous maintenons notre vœu et nous continuerons la mobilisation pour qu’il y ait enfin des places en crèche qui puissent voir le jour le plus rapidement sur Bretonneau et Surmelin.