Pages Navigation Menu

"À Paris, place au peuple !"

Subvention de 30 000€ à l’association SOS Méditerranée, sauvetage en mer et soins aux migrants

Je voterai pour cette délibération qui porte une subvention de 30.000 euros et une convention avec l’association “SOS Méditerranée” pour ce programme de sauvetage en mer et de soins aux migrants. On est dans une situation très problématique, catastrophique. Vous avez eu connaissance, comme moi, des derniers actes, et heureusement que cette association intervenait. Pas plus tard que le 10 mars dernier, nous avons pu avoir des témoignages de naufragés qui ont été recueillis à bord de l’Aquarius, le navire de sauvetage de l’association franco-allemande “SOS Méditerranée”, qui montre bien que le sort des migrants est extrêmement difficile. On a par exemple ce témoignage d’un Tchadien de 20 ans, qui a expliqué avoir été torturé par électrocution quotidienne pendant deux mois en Libye, faute de pouvoir payer la rançon pour sortir de prison. Il explique qu’il a été vendu et s’est retrouvé dans cette situation monstrueuse.

Ce même 10 mars, le navire a encore sauvé in extremis 110 personnes entassées sur un canoé pneumatique à la dérive dans les eaux internationales au large des côtes libyennes.

Cette situation montre que depuis que l’Aquarius, navire de 70 mètres affrété par l’association en partenariat avec “Médecins sans frontière”, a commencé ces opérations de sauvetage en février 2016, à lui seul, il a secouru pas moins de 27.000 personnes. Beaucoup n’ont pas eu la chance d’être sauvetés par l’Aquarius et ont perdu la vie en mer Méditerranée. On estimerait à 50.000 hommes, femmes, enfants, qui auraient perdu la vie ces dernières années en Méditerranée, mer qui devient un terrible cimetière humain.

Ne croyons pas que nous n’ayons pas une part de responsabilité. La part de responsabilité de l’Etat français et de l’Union européenne est énorme. Elle est énorme parce que, dans les accords dits de coopération avec la Libye et avec la Turquie, en fait il s’agit d’une délégation de contrôle aux frontières qui se soucie fort peu du sort des migrants et des réfugiés.

Résultat, avec la Libye, on ferme la route migratoire qui traverse la Libye et la Méditerranée centrale en ne se souciant absolument pas des conséquences pour les personnes prises au piège. On abandonne les personnes dans les centres de réfugiés, qui sont en fait des centres de détention arbitraires, avec une violation des droits humains qui va jusqu’à la torture.

Alors oui, il faut soutenir cette association en se disant : comment se fait-il que l’Union européenne ait abandonné le projet “Mare Nostrum” pour privilégier “Frontex”, qui n’est pas du tout de la même logique ?

“Mare Nostrum”, il s’agissait de sauver des vies. “Frontex”, il s’agit de contrôler les frontières.

Hélas, le projet de loi asile-immigration de l’actuel Gouvernement, complètement dans la même logique, voire aggravée de celle des gouvernements précédents, et notamment celui de Nicolas SARKOZY, vise ni plus ni moins qu’à durcir plus encore les conditions d’octroi de titres d’asile et de migration en France.

A un tel point qu’il a fortement été critiqué par le Défenseur des droits et fait l’unanimité contre lui des associations qui viennent en solidarité aux migrants. Je soutiens cette délibération et je soutiens notamment que cette association souhaite, en complément, sensibiliser le public parisien et notamment le public scolaire. Evidemment, c’est à la fois la montée de l’extrême droite partout en Europe qui provoque l’aggravation de ces politiques européennes, mais également l’aggravation de ces politiques européennes qui piétinent les droits humains fondamentaux, ce qui aggrave en retour la montée de l’extrême-droite. Notre responsabilité est au contraire de transmettre, à toutes et tous, cette conscience citoyenne, républicaine et très attachée au fait que Paris a toujours été et se devra toujours d’être une terre d’accueil, une terre d’asile.

Je vous remercie.