Pages Navigation Menu

"À Paris, place au peuple !"

Soutien au vœu du groupe communiste contre les maisons closes nouvelle génération avec poupées gonflables

Le groupe communiste avait déposé un voeu contre l’ouverture d’une maison close nouvelle génération avec poupées gonflables. Je n’avais qu’une minute. J’intervenais après Eric Azière du groupe UDI Modem qui s’est opposé au vœu communiste, au nom de la nécessité de prendre en compte la misère sexuelle de certains… celle d’hommes, bien entendu…qui justifierait la domination patriarcale qui fait de la femme, en vrai ou en symbolique, un objet, une marchandise sexuelle ? Honteux. 

Florence Berthoux, maire du 5e et présidente du groupe LR s’est exprimée courageusement en son nom propre, contre l’avis de son groupe pour soutenir le voeu communiste. 

 

Mme Danielle SIMONNET. – Monsieur AZIÈRE, enfin… Le corps des femmes n’est pas une marchandise. On n’est pas sur une symbolique très claire ? Franchement, les bras m’en tombent !

Je soutiendrai le vœu du groupe communiste, et ils ont totalement raison, et quand on est abolitionniste et que l’on estime que toute forme de prostitution est une forme de violence faite aux femmes et que même dans ces maisons closes nouvelle génération la symbolique qu’il y a à travers ces poupées gonflables est bien la symbolique de la femme, de la femme objet, on est bien évidemment dans ce cas.

Je pense que le groupe communiste n’est absolument pas réactionnaire en défendant cela. Il est bien plus en contribution à l’émancipation des femmes.

Vous feriez bien de relire ce vœu et de  réfléchir  de nouveau au sujet.