Pages Navigation Menu

"À Paris, place au peuple !"

Lancement du projet urbain Maine-Montparnasse


Je serai extrêmement courte. Comme cela a été dit précédemment, je ne vais pas comme l’ensemble de mes collègues refaire la citation de la plus belle vue, puisqu’on ne voit pas la tour Montparnasse, on est vraiment sur un projet extrêmement important où l’on doit réparer les erreurs architecturales et urbanistiques d’hier, des constructions en pleine dalle des années 70.

Ce que je comprends à la lecture de la délibération, car n’étant pas du 14e, je n’ai pas participé à toutes les réunions visiblement fort riches que mes collègues des trois arrondissements concernés ont pu avoir, visiblement les échanges dans ces réunions n’étaient pas forcément les mêmes que les échanges dans cette assemblée. ..

Je comprends que l’on n’en est encore qu’au début du projet. Ce qui me semble extrêmement important, c’est d’être en capacité d’équilibrer l’ensemble des fonctions de la ville.

Je comprends bien qu’il y a au point de départ un certain nombre de commerces qui devront être maintenus dans la forme totalement transformée du projet d’aménagement ultérieur. Il faut absolument que tout le réaménagement de ce quartier puisse permettre d’atterrir à un projet équilibré entre ces projets commerciaux avec des intérêts économiques privés, j’imagine, ô combien importants, et les besoins en termes de logements sociaux que nous ne cessons d’exprimer dans cette assemblée.

Je remercie la maire du 14e qui nous a annoncé qu’elle avait dû bien faire préciser logements ” sociaux “, c’est essentiel. Idem pour les équipements d’intérêt général, et donc j’entends de service public. Évidemment aussi, les locaux d’activité, qui ne soient pas que des locaux d’ailleurs de bureaux ou de commerces, mais qui puissent concrétiser ce que nous disons sur les Fab Lab et sur l’ensemble des innovations, cette fois-ci, qui répondent aux intérêts sociaux et écologiques. J’espère qu’il y aura aussi une réflexion en termes de locaux associatifs et ce genre de chose.

J’espère également que l’on sera bien en capacité de se faire entendre face à de gros groupes comme Unibail, qui ont une sacrée mainmise sur la capitale. Entre la tour Triangle, le centre commercial, les Halles, on a le sentiment, à un moment donné, que Paris est sous une dépendance des intérêts privés extrêmement forte.

 

Mme Danielle SIMONNET. – Il y avait quelque chose dans les sandwichs, que je n’ai pas eu ? Car des réactions de certains collègues sont plus…

Quand on parle de la réduction des distances domicile-travail et de la nécessité dans le bassin de vie de cette mixité d’activités entre logements sociaux, commerces, services publics, activités professionnelles, cela doit se traduire dans l’aménagement au pied de cette tour Montparnasse.

On peut terminer par la chanson : “la tour Montparnasse, elle est belle, mais je préfère la Tour Eiffel !”.