Pages Navigation Menu

"À Paris, place au peuple !"

Vœu relatif à “Nuit Debout”

Tous les groupes ont présenté des vœux à ce Conseil de Paris au sujet de Nuit Debout. Chacun-e pourra comparer. Vous trouverez ci-dessous l’ensemble de ces vœux.  L’exécutif (après négociations entre le PS, le PCF et EELV) a présenté également un contre voeu. Je me suis abstenue sur ce dernier voeu, j’ai maintenu et voté le mien ainsi que celui commun EELV et PCF.

 

Mon intervention de présentation du vœu (je n’avais droit qu’à 2 minutes) : 

Mes chers collègues, c’est, ne l’oublions pas, à l’initiative du journal “Fakir”, de syndicalistes, de militants associatifs et citoyens qu’un appel “On ne rentre pas chez nous !” à occuper la place de la République avait été lancé pour le soir de la grande manifestation du 31 mars contre la loi Travail, donnant lieu notamment à l’époque à la projection de l’excellent film de François RUFFIN : “Merci patron !”.

Depuis, “Nuit Debout”, ce n’est pas simplement la place de la République. “Nuit Debout”, ce sont des prises de places dans plus de 300 villes et même parfois villages de France. Beaucoup de débats, beaucoup d’actions pour obtenir le retrait de cette loi Travail mais également pour repenser le monde El-Khomri, pour réinventer aussi la politique de manière plus large.

C’est un mouvement citoyen unique qui s’articule avec le mouvement social et qui souhaite aussi contribuer à la convergence des luttes. Je tiens vraiment à souligner cette mobilisation assez unique, très plurielle, apartidaire et que certains d’entre nous soutenons ici.

Je voudrais rappeler les propos de Mme HIDALGO lors du dernier Conseil de Paris, soit deux jours avant “Nuit Debout” lorsqu’elle déclarait “le rôle historique des places parisiennes, que nos places ont toujours constitué des lieux et autant de points de convergence qui ont permis aux Parisiens, en se rassemblant, de se constituer comme peuple, comme citoyens d’une même ville”.

Que s’est-il donc passé pour que quelques jours après, le 1er avril, Mme HIDALGO considère qu’il s’agissait finalement d’une privatisation de l’espace public ? Non, il ne s’agit pas d’une privatisation de l’espace public, et d’ailleurs même l’architecte reconnaît la diversité des usages.

A travers le vœu que je dépose – il ne me reste plus que trois secondes -, je demande un certain nombre de choses, que les organisateurs souhaitent des aménagements techniques, qu’on interpelle la Préfecture pour qu’il n’y ait plus de bâtons mis dans roues et pour que ce mouvement puisse continuer, et pour qu’il n’y ait pas d’interdiction ou de refus d’autorisation qui soient délivrés.

Il me semble extrêmement important de permettre à ce mouvement citoyen de se poursuivre place de la République, dont le titre même exige de nous que nous permettions à ces organisations de débat démocratique de se poursuivre.

Je vous remercie.
Mon vœu : 

Téléchargez (PDF, 321KB)

 

Les autres vœux :

 

Le vœu PCF-EELV

Téléchargez (PDF, 163KB)

Le vœu PS

Téléchargez (PDF, 48KB)

Le vœu UDI-MODEM :

Téléchargez (PDF, 56KB)

Le vœu Les Républicains

Téléchargez (PDF, 21KB)

Le vœu de l’exécutif (PS-EELV-PCF) présenté et adopté en réponse à tous les vœux (sur lequel je me suis abstenue)

Téléchargez (PDF, 1.06MB)