Pages Navigation Menu

"À Paris, place au peuple !"

Vœu relatif aux conditions de travail des personnels des catacombes

Mme Danielle SIMONNET. – Il faut que Paris-Musées accepte de négocier. Franchement, Monsieur Bruno JULLIARD, faites passer ce message, c’est de votre responsabilité également, il faut négocier. Cela fait un mois qu’ils sont en grève. Il faut savoir que, quand il y a une grève aux Catacombes, une journée de grève aux Catacombes fait perdre environ 50.000 euros à Paris-Musées. Un mois de grève, on est déjà quasiment à un million d’euros !

Qu’est-ce qu’ils revendiquent ? Il me semble que leurs revendications sont totalement légitimes et il est quand même possible d’y répondre favorablement.

Que demandent-ils ? Une valorisation des primes liées à la pénibilité de leur travail. C’est ce que l’on appelle la prime ossuaire parce qu’ils travaillent en sous-sol et il faut donc prendre cela en compte. Cette prime est seulement de 60 euros et ils la demandent à 200 euros.

Ensuite, un recrutement parce qu’ils sont en situation de sous-effectifs. Regardez les problèmes de conditions de travail.

Ils demandent également qu’il y ait enfin des équipements collectifs et individuels de protection adaptés, qu’il y ait une prime panier, un retour des RTT supprimés en 2017, qu’il y ait une amélioration des conditions de travail, y compris des conditions de sécurité d’accueil des visiteurs, qu’il est justifié qu’il s’agisse du dispositif Vigie Pirate, information des files d’attente, équipes d’intervention et d’assistance, etc. il faut faire avec un effectif qui soit suffisamment nombreux et formé.

Je vous le dis, négociez.

Au lieu de participer à des négociations, il y a eu, premièrement, une tentative de casser la grève en faisant venir des vacataires d’autres établissements de Paris-Musées, ce qui est totalement illégal. Il y a eu des tentatives de faire venir des vacataires et d’ouvrir en situation de sous-effectifs, ce qui est totalement illégal.

Je vous le dis, négociez.

Paris-Musées a même tenté, à un moment donné, de faire des négociations en dehors des organisations syndicales qui sont impliquées dans le conflit de grève. Ce n’est pas possible. Respectez les règles en la matière et faites en sorte de répondre favorablement aux organisations syndicales.

 

Téléchargez (PDF, 190KB)