Pages Navigation Menu

"À Paris, place au peuple !"

Adoption du vœu en faveur de la reconnaissance des massacres du 8 mai 1945 à Sétif en Algérie

J’ai défendu un vœu en faveur de la reconnaissance des massacres, crimes d’Etat du 8 mai 1945 à Sétif, Guelma et Kherrata en Algérie.

Après amendement de l’exécutif, ce vœu a été adopté à l’unanimité. La bataille avec les associations et les historiens se poursuit pour que ce vœu se réalise.

Voici le texte adopté :

Conseil de Paris

 Séance des 13, 14 et 15 avril 2015

 Sur proposition de Danielle Simonnet,

Pour la reconnaissance des massacres du 8 mai 1945

 Vœu adopté à l’unanimité du Conseil de Paris après amendement de l’exécutif.

 

 

Considérant que le 8 mai 1945, alors que le peuple français fêtait l’armistice, la paix retrouvée et la victoire sur le nazisme, commençaient en Algérie, à Sétif mais aussi à Guelma et Kherrata, des répressions sanglantes de manifestations nationalistes, indépendantistes et anti-colonialistes,

 

Considérant que ce 8 mai 1945, dans la rue principale de Sétif en Algérie, de nombreux Algériens s’étaient tout d’abord rassemblés pacifiquement pour fêter l’armistice mais aussi exiger la libération du dirigeant nationaliste Messali Hadj, et défendre « l’Algérie libre » pour laquelle ils avaient conçu un nouveau drapeau, symbole de leur lutte pour le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes et pour l’indépendance,

 

Considérant que pendant plusieurs semaines, l’armée française et de nombreuses milices coloniales, composées de civils d’origine européenne, ont alors fait régner la terreur pour rétablir l’ordre colonial et défendre l’Algérie française,

 

Considérant que si le nombre des victimes algériennes, officiellement toutes françaises à l’époque mais qui ne l’étaient pas en fait et en droit, est difficile à établir, car encore sujet à débat soixante-dix ans plus tard, le gouvernement algérien avance le nombre de 45 000 morts et les travaux de la très grande majorité des historiens français attestent d’un bilan de dizaines de milliers de victimes arrêtées, torturées et exécutées sommairement,

 

Considérant que depuis soixante-dix ans, ces crimes de guerre commis par l’État et ceux qui le servaient, ne sont toujours pas reconnus officiellement, et font partie intégrante de l’histoire de France,

 

Considérant qu’une telle situation est inacceptable, car elle ajoute à ces massacres l’outrage aux victimes, à leurs descendants et à leurs proches,

 

Considérant que cette page de l’histoire est à fois  française et algérienne et que la reconnaître contribuerait à consolider la fraternité entre le peuple Algérien et Français,

 

Considérant que reconnaître ce massacre commis par l’Etat français permettra à tous nos concitoyens, et notamment ceux issus de l’immigration algérienne, de se construire toujours plus fraternellement dans un avenir commun, celui de la communauté légale républicaine, où toutes les mémoires sont respectées,

 

Considérant qu’il ne serait être question d’oublier une partie des victimes de ces journées sanglantes et qu’il est important de rendre aussi hommage aux 102 victimes (selon les historiens) issues de la population dite « européennes », ayant perdus la vie au cours des émeutes provoquées par les massacres,

 

Considérant que le 27 février 2005 pour que, lors d’une visite à Sétif, M. Hubert Colin de Verdière, ambassadeur de France à Alger, a qualifié les « massacres du 8 mai 1945 » de « tragédie inexcusable » et que son successeur M. Bernard Bajolet a déclaré à Guelma en avril 2008 devant des étudiants algériens que « le temps de la dénégation des massacres perpétrés par la colonisation en Algérie est terminé »,

 

Considérant que M. François Hollande, lors de sa campagne électorale avait promis que l’Etat Français procéderait à la reconnaissance des crimes coloniaux,

 

Considérant que cette reconnaissance relève du devoir de mémoire, tout comme celle des massacres du 17 octobre 1961, qu’elle justifie la création d’un lieu du souvenir à la mémoire de celles et ceux qui furent assassinés, l’ouverture de toutes les archives relatives à ces terribles événements, et la reconnaissance par la République des crimes commis alors,

 

Sur proposition de Danielle Simonnet, le Conseil de Paris émet le voeu que la maire de Paris :

Amendé par l’exécutif :

  • Sollicite le Secrétaire d’Etat aux Anciens Combattants et à la mémoire et le Président de la République pour la reconnaissance par l’Etat des massacres du 8 mai 1945 à Sétif, Guelma et Kherrata, et sur l’ouverture de toutes les archives relatives à ces terribles événements,
  • Organise aux alentours du 8 mai 2016 une soirée de conférences avec des historiens dans l’esprit du colloque « le 8 mai 1945 à Sétif et Guelma : histoire, qualification et déni » qui s’est tenu le 6 mai 2009 à l’Auditorium de l’Hôtel de Ville.

16 Comments

  1. Et le massacre d’Oran….
    Une proposition de loi a été deposee par des parlementaires UMP…
    A juste raison,beaucoup de pieds noirs juifs et chrétiens ne se considèrent pas comme Français…

  2. Beaucoup de commentaires sont pertinents et criant de vérité. Que pouvons-nous faire devant la volonté de ne pas savoir?
    Ce vote a été réalisé à l’unanimité!!! Honte à tous les signataires. Ceux qui veulent savoir, le peuvent facilement, les ouvrages de Villard et Vétillard sont disponibles. La perversion qui transforme les victimes en bourreau et vis versa, fait florès aujourd’hui.
    “Mal nommer les choses, c’est rajouter du malheur au monde” Albert Camus.

  3. Madame, rendez-vous compte de l’énormité de ce que vous avancez :
    -Expliquez-nous comment quelques petits bataillons de l’armée Française dont l’essentiel était encore mobilisé en Europe, a pu exterminer en 10 jours, 45 000 personnes et surtout les faire disparaître?
    -Qui a enterré? avec quels moyens? Où sont passées les immenses fosses communes nécessaires dont PERSONNE n’a retrouvé la trace à ce jour, même pas l’Algérie indépendante qui se serait empressée de le faire savoir au monde entier ?
    -Vous entretenez-là un mythe à partir des allégations lancées à l’époque par la ligue arabe et les frères musulmans et leurs complices Anglo-Américains dont le but était de discréditer et d’affaiblir la France en portant atteinte à l’honneur de son armée.
    -Oui, avant la répression, il y a eu 102 Pieds-Noirs massacrés dans des conditions horribles (femmes violées et martyrisées, enfants lacérés de coups de couteaux, corps horriblement mutilés, défigurés, les crânes écrasés… le secrétaire local du parti communiste a eu les deux bras coupés à la hache). Ce dont vous ne parlez pas, ce sont aussi ces 820 musulmans francophiles mis en pièces ce jour-là par leurs frères émeutiers…

  4. Je vous invite à la ré-information et à l’enrichissement de votre culture, en allant visiter l’excellent blog de BERNARD LUGAN, grand spécialiste de l’Afrique.
    Notamment sur le massacre de sétif ou la provocation socialiste.

    http://bernardlugan.blogspot.fr/2015/04/setif-mai-1945-encore-une-provocation.html

    Cordialement

  5. Pour votre ré-information et l’enrichissement de votre culture personnelle madame, veuillez cliquez sur le lien de l’excellent spécialiste et historien, Bernard LUGAN.

    A vous lire vous n’aimez pas la France !!! Pourquoi n’essayez vous pas de devenir ministre Algérien ? allez vivre en Algérie, puisque la France et son passé vous font vomir.

    Sétif (mai 1945): encore une provocation socialiste de Bernard LUGAN

    Cordialement

    http://bernardlugan.blogspot.fr/2015/04/setif-mai-1945-encore-une-provocation.html

  6. C’est pas trop tôt!!! Les français qui passent leur temps a donner des leçons de morale d’humanisme sur le massacre des arméniens en Turquie doivent se regarder en face et faire leur auto-critique sur leur passé.

    Bravo madame.

    • en réponse à IFRI.
      qui doit faire son auto crtitique pour le massacre du 5 Juillet 1962 à ORAN? l’armée française encore en poste a laissé massacrer des innocents sur ordre de DE GAULLE .
      Quand l’état français et algérien vont ils reconnaître leur responsabilité?
      A quand un élu qui va demander une reconnaissance de ce massacre?
      Pourquoi pas un élu de gauche? ça serait une première!!!!

  7. Cette tragédie connaît 2 responsables que tout le monde oublie et dont les médias se désintéressent : Ben Badis ordonnateur de la fatwa anti française en Algérie et Charles de Gaulle ordonnateur émérite de la répression, soutenu par les communistes et les socialistes au gouvernement de l’époque.

    Le premier mort de la journée du 8 mai à Sétif fut un Européen Monsieur Gaston Gourlier; Il a été tué avant 7 heures du matin… C’est un certain Bela Aïssa qui l’a tué… d’autres assassinats avaient été commis dans les semaines précédentes et avaient visés des gardes forestiers isolés. L’entreprise ce jour là ne fut pas spontanée, mais planifiée …. revoir le rôle joué par les scouts musulmans …. Quant aux 45 000 morts ils sont imaginaires et aucuns historiens, y compris Benjamin Stora, ne l’ont jamais soutenu. Pure propagande venue du Caire via Tunis où Bourguiba annonça le premier ce chiffre.

    Lamentable manipulation d’une héritière du PCF qui devrait relire l’Humanité de Mai 1945.

  8. Il y a eu des collaborateurs entre 1939 et 1945. Il y en a d’autres, actuellement.

  9. Massacre qui a suivi des assassinats de Français, et tous les massacrés du 5 juillet 62 a Oran ,et nos jeunes du contingent tués et souvent torturés? quand on veut décortiquer une guerre on dit tout avec impartialité
    Colette Guérido

  10. frère de sang ….. …combien de mort officieux de la rue d’isly le 26 mars1962 combien ??? ASSASSINES PAR LA WILLAYA 3 SOUS LES ORDRE DE DEGAULE

  11. Bonjour Madame.
    Pourriez vous déposer également un loi pour la reconnaissance du massacre du 5 Juillet 1962 à Oran perpétré par les Algériens ainsi que la création d’un lieu de souvenir et de mémoire?
    merci de votre réponse

  12. Merci Danielle pour ton courage politique. Les Français héritiers de l’immigration coloniale et leurs associations demandent cette reconnaissance depuis longtemps mais ils ne sont pas entendu par les dominants au pouvoir. Toi, tu rends visible ce silence insupportable par ton geste efficace au Conseil de Paris. Bravo pour ta détermination car ça ne doit pas être évident avec certains. Nous nous souviendrons de ton acte politique pour la reconnaissance des crimes coloniaux d’hier qui nous permet de lutter contre les discriminations d’aujourd’hui. Nos luttes doivent converger.
    M’Hamed KAKI

    • Bonjour Madame.
      Pourriez vous déposer également un loi pour la reconnaissance du massacre du 5 Juillet 1962 à Oran perpétré par les Algériens ainsi que la création d’un lieu de souvenir et de mémoire?
      merci de votre réponse

      Annie CHERUBINO

    • C’est De Gaulle, votre libérateur, qui a ordonné la répression . les communistes étaient au gouvernement. Relis l’Humanité de Mai 45. Tu seras édifié.

      • ah ah !! Relis l’humanité, grand “désinformateur” devant l’éternel !!! Vous n’avez pas autre chose ? A ceux qui veulent savoir l’Histoire des massacres du 8 Mai 1945,à Sétif ,Guelma et dans le Constantinois,il y a le livre de Monsieur Maurice Villard (30 euros à la commande,port compris) Cet ouvrage a été réalisé,suite à l’émission scandaleusesur Arte du 10 Mai 1995,sur les évènements du 8Mai 1945:ramassis de désinformation, de contre vérités, de manipulation des images, de falsificationsqui présentent les européens comme RESPONSABLES des massacres alors qu’ils en étaient les victimes.Ce livre regroupe des documents de l’époque, des témoignages des survivants des familles massacrées,le récit,heure par heure, de ce terrible 8 Mai 1945, à Sétif d’abord puis dans tout le Constantinois. Décidément, l’histoire arrangée à la sauce communiste !! Vous êtes impayables !! instruisez vous au lieu de répéter lamentablement le mensonge de ceux qui exècre la France !!! pffffff

Trackbacks/Pingbacks

  1. 8 mai 1945 - l'autre commémoration  Massacres de Sétif, Guelma et Kherrata - Danielle Simonnet - Conseillère de Paris et Coordinatrice Nationale du Parti de Gauche - […] conseil de Paris d’avril, j’ai réussi à faire adopter un voeu à l’unanimité, demandant au Président de la République de reconnaître…
  2. Paris s'engage pour la reconnaissance des massacres du 8 mai 1945 à Sétif, Guelma et Kherrata - Danielle Simonnet - Conseillère de Paris et Coordinatrice Nationale du Parti de Gauche - […] présenté un voeu à ce Conseil de Paris qui a été adopté à l’unanimité, demandant au Président de la […]

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *