Pages Navigation Menu

"À Paris, place au peuple !"

Compteurs Linky : 3 vœux graduels pour défendre les citoyens, rejetés en bloc par tous les groupes, même EELV

Mon intervention :

 

Mme Danielle SIMONNET. – Je les présenterai ensemble ni en six minutes, ni en deux. J’essaye de faire un petit mixte temporel. On va essayer en trois.
On est sur trois vœux graduels concernant les compteurs Linky. Je sais, vous m’avez déjà très souvent entendu parler sur ces compteurs. Vous avez vu que j’étais intervenue deux fois sur un vœu sur un tout autre sujet et qu’en cette séance, vous aviez fini par y venir avec un vœu de l’Exécutif. Je pense qu’il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis et j’ai une haute opinion de vous. Je ne pense pas que vous soyez des imbéciles, donc je pense que vous pouvez changer d’avis. Ces vœux ont été par ailleurs travaillés avec des collectifs citoyens engagés contre ces compteurs Linky.
Dans l’ordre des vœux, il y a d’abord un premier vœu, le n° 178, qui devrait pouvoir être adopté sans aucun problème, puisqu’il réaffirme des engagements déjà pris dans cette assemblée par la Ville. La Ville s’est déjà prononcée dans cette assemblée pour faire respecter et reconnaître le droit de chaque Parisien et Parisienne d’accepter ou de refuser l’installation de compteurs communicants, qu’ils soient à l’intérieur ou à l’extérieur du logement. Le problème, c’est qu’Enedis ne respecte pas cela. Encore récemment, on a de nombreux témoignages qui remontent du terrain et attestent que les sous-traitants d’Enedis multiplient les poses par la force ou la ruse, et vont même jusqu’à harceler les habitants pour imposer cela.
On demande, à travers ce vœu, que la Ville de Paris réaffirme cette liberté de droit et demande même au Préfet de police de faire respecter cette interdiction de toute pose forcée de compteur Linky et de sanctionner les contrevenants.
Comme je sais que les discussions que vous avez avec Enedis vont déjà dans ce sens, j’ai bon espoir que vous adopterez ce vœu. Cela donnera de l’encouragement aux citoyens qui veulent faire respecter leurs droits et ne comprennent pas pourquoi les sous-traitants d’Enedis méprisent cet attachement municipal aux droits des Parisiennes et des Parisiens.
Le deuxième vœu que vous pouvez également adopter, mais qui, je pense, suscitera plus de débat, revient sur l’aspect du principe de précaution sur ces compteurs. Puisque nous avons des mesures qui ont été effectuées par le Centre scientifique et technique du bâtiment, ont été publiées dans un rapport en janvier 2017 à la demande de l’ANSES et ont révélé que les courants porteurs en ligne générés par les compteurs émettent, certes de façon faible mais constante, des radiofréquences dans les logements desservis, radiofréquences qui ont été jugées potentiellement cancérigènes. Par conséquent, dans l’attente des résultats d’études complémentaires demandées par l’ANSES dans son rapport de juin 2017 et par les associations de défense de l’environnement et des habitants, au vu des incidents, ou des incendies qu’il a pu y avoir, un principe de précaution devrait s’imposer. La Ville devrait pouvoir émettre le vœu que soit suspendue la poursuite du déploiement des compteurs Linky sur le territoire de la Ville de Paris et permettre aux habitants qui le souhaitent de retirer leur compteur.
Le dernier vœu intervient davantage sur les enjeux de réduction de nos dépenses énergétiques. Ces compteurs électriques communicants sont vantés comme devant permettre de diminuer nos consommations énergétiques. Or, le problème, c’est que dans un rapport de juillet 2015, l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie, l’ADEME, avait montré que ces compteurs électriques consomment en permanence de l’énergie, même quand on n’en consomme pas. En fait, le changement de tous ces compteurs, rien que par la production d’énergie qu’il faut pour les faire, va être encore plus problématique au point de vue de l’énergie. Mais surtout, la Cour des comptes a conclu dernièrement, dans son rapport de février 2018, que les économies attendues ne pourront être obtenues par ce moyen. Le système n’apportera pas les bénéfices annoncés en ce qui concerne la maîtrise de l’énergie et sa mise en place correspond à un surcoût pour les usagers de 506 euros courants.
A travers ce dernier vœu, je demande, sans vous préciser tous les autres éléments dans ce vœu, que l’on arrête et refuse le déclassement des compteurs électriques existants, et que l’on interdise l’élimination des compteurs existants et l’interdiction de leur remplacement par des compteurs communicants. Bref, que l’on arrête totalement le Linky.
Je vous remercie.

 

Tous les groupes, même le groupe EELV ont rejeté mes 3 vœux….

 

Mes 3 vœux graduels : 

  1. Vœu en faveur du respect du droit de chaque parisien-ne d’accepter ou de refuser l’installation de compteurs communicants relatif aux compteurs Linky
  2. Vœu pour la suspension du déploiement des compteurs Linky, la possibilité selon le choix des habitants de leur retrait ou de l’installation de filtres empêchant la diffusion du CPL
  3. Vœu contre le déclassement et l’élimination des compteurs électriques existants, contre leur remplacement par des compteurs communicants Linky