Pages Navigation Menu

"À Paris, place au peuple !"

Animaux en ville : deux ans pour renoncer à l’interdiction des cirques avec animaux sauvages !

Animaux en ville : deux ans pour renoncer à l’interdiction des cirques avec animaux sauvages !

“Tout ça pour ça ?” L’exécutif parisien a créé cette “Mission animaux en ville”, il y a plus de 2 ans en réponse à un voeu demandant l’interdiction des cirques avec animaux sauvages dans Paris.
Avec plus d’un an de retard, la mission “Animaux en ville” a enfin présenté son rapport, qui sera présenté au prochain Conseil de Paris, pour au final, ne pas s’engager à interdire les cirques avec animaux sauvages, contrairement à d’autres villes, comme Montpellier ou Strasbourg. C’est pourtant une mesure souhaitée par 67% des Français selon un sondage IFOP pour “30 millions d’amis” !

Je propose que la ville de Paris s’engage, au plus vite, à n’autoriser sur le territoire parisien que des cirques sans animaux sauvages. Paris ne doit plus cautionner les conditions indignes de souffrance et d’enfermement imposées aux animaux sauvages dans ce type de structures !

Le reste du rapport “Animaux en ville” montre la faiblesse de la prise de conscience de la Mairie de Paris des enjeux relatifs à la condition animale : pour pallier à cela, je propose que la Maire de Paris crée un poste d’adjoint-e à la condition animale, comme c’est le cas dans nombre de grandes villes françaises (Toulouse, Marseille, Lille) et européennes (Berlin, Hambourg), ainsi qu’une administration dédiée.

Pour améliorer concrètement la condition des animaux à Paris, je propose également :

– qu’un parc parisien soit, de manière expérimentale, aménagé pour l’accueil des animaux liminaires (lapins, moineaux, pigeons ramiers, écureuils, hérissons, etc.)

– que la pêche soit interdite sur le territoire parisien (puisqu’il est interdit de manger les poissons de la Seine et de l’Ourcq pour des raisons de santé publique)

– que les fermes de Paris deviennent des refuges pour animaux abandonnés ou maltraités, avec une sensibilisation aux enjeux de la protection animale et de soutenir les alternatives aux logiques d’élevages intensifs productivistes non respectueux du bien être animal, et que la Ville renonce aux fermes mobiles, qui ne sont pas compatibles avec les besoins physiologiques des animaux

– que la ville assume financièrement l’entretien des animaux âgés qu’elle a employés et qu’elle confie à des associations de protection animalière.

Lire les voeux déposés :

Un grand merci à l’association  Paris Animaux Zoopolis pour son aide dans la rédaction de ces propositions.

  1. Vœu relatif à une délégation à la condition animale, rattaché à la délibération DEVE 95, Adoption du rapport issu des travaux de la mission « Animaux en ville »
  2. Vœu relatif aux cirques avec animaux sauvages, Rattaché à la délibération DEVE 95 Adoption du rapport issu des travaux de la mission « Animaux en ville »
  3. Vœu relatif aux fermes de Paris, Rattaché à la délibération DEVE 95 Adoption du rapport issu des travaux de la mission « Animaux en ville »
  4. Vœu relatif à l’interdiction de la pêche, Rattaché à la délibération DEVE 95 Adoption du rapport issu des travaux de la mission « Animaux en ville »
  5. Vœu relatif à l’aménagement d’un parc parisien pour l’accueil des animaux liminaires, Rattaché à la délibération DEVE 95 Adoption du rapport issu des travaux de la mission « Animaux en ville »
  6. Vœu relatif à la contribution financière de la Ville de Paris aux frais d’entretien des animaux adoptés par des associations et auparavant employés par la municipalité, Rattaché à la délibération DEVE 95 Adoption du rapport issu des travaux de la mission « Animaux en ville »

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *