Pages Navigation Menu

"À Paris, place au peuple !"

Point presse du Conseil de Paris de novembre 2018

Point presse du Conseil de Paris de novembre 2018

J’ai déposé 30 vœux pour le prochain Conseil de Paris. Merci à la centaine de personnes issues de collectifs citoyens, syndicats, associations, insoumis qui ont participé à leur rédaction ! On a fait du beau travail !

Le Conseil de Paris se déroulera de mercredi 14 au vendredi 16 novembre prochain. Je tenterai de vous tenir informé ici des débats et des votes. D’ici là, n’hésitez pas à les partager !

 

Cette petite note pour présenter ces 30 vœux et certains des débats prévus à ce conseil .

 

 

  • Débat sur les orientations budgétaires :

 

 

Cette année, on a droit à un faux débat budgétaire, puisque la ville s’est mise sous tutelle de Bercy par le biais de la contractualisation. Tout juste sommes nous face à une démarche de type “budget participatif” organisé par Darmanin, à laquelle Hidalgo et sa majorité ont décidé de participer en acceptant cette perte d’autonomie de notre gestion communale.

 

Paris n’a pas résister. Paris a même été la première ville à signer cette contractualisation, affaiblissant considérablement les autres collectivités. Paris avait pourtant les moyens de s’y opposer. Si Paris refusait, elle prenait le risque de perdre sa Dotation Globale de Fonctionnement, mais elle n’est que de 75M€. D’ailleurs E. Grégoire lui-même, disait à l’époque que la ville n’était pas “contraint”, pour mieux argumenter son adhésion… sur le fond.

 

Donc Paris avait les moyens de prendre la tête de la contestation, d’embarquer nombre de collectivités dans ce bras de fer et surtout, de mobiliser les parisien-ne-s. Mais la majorité a préféré jouer au contraire les bons élèves, les premiers à rendre la copie, en allant au delà des demandes de la tutelle de Bercy : la ville s’engage à ne pas dépasser +1,12% de hausse des dépenses de fonctionnement au lieu des 1,2% attendus.

 

Pourquoi ? Pas seulement parce que la majorité comprend des adjoints macronistes, mais surtout parce que d’autres élu-e-s sont d’ores et déjà macronisés dans leur tête. On peut y voir également l’espoir d’Hidalgo d’être soutenue in fine par la macronie, ne serait-ce qu’au second tour.

 

En acceptant cette “vassalisation” de Paris aux logiques libérales austéritaires du monarque Macron, tout le reste de sa politique est contrainte de s’y conformer par la poursuite des coups de rabots et du recours aveuglé au privé.

 

 

  • Affaire streeteo du contrôle de la verbalisation du stationnement

 

Voeu relatif à la résiliation du contrat liant la Ville de Paris à l’entreprise Streeteo, à la mise en retrait de l’actuel adjoint aux transports, à la voirie et à l’espace public, et à la divulgation des motivations budgétaires qui ont présidé à l’établissement des objectifs de recettes provenant de l’administration des FPS

 

C’est la parfaite illustration des conséquences de la contractualisation. La majorité veut passer de 80 millions à 400 millions d’€ de recettes de stationnement. Et pour atteindre cet objectif elle s’est convaincue qu’il valait mieux recourir au privé, capable d’imposer des cadences infernales pour atteindre les objectifs de contrôle. Dès lors, tous les scandales autour de l’entreprise Streeteo étaient prévisibles.

 

A force de céder les services de la Ville de Paris aux entreprises privées, l’adjoint EELV de la maire de Paris, Christophe Najdovski ne contrôle plus rien. Ce sont des entreprises voyous Smovengo, Streeteo, qui font la politique de sa délégation et le résultat est catastrophique. Quand ce constat est révélé au grand jour par Envoyé Spécial, cela fait visiblement “chier” monsieur l’adjoint. Mais ce sont les parisien-ne-s qui en ont assez.  

Le problème n’est pas tant la forme de son expression durant l’émission, que le fond de cette politique.

 

Je demande par conséquent, dans un voeu au prochain Conseil de Paris, la résiliation du contrat avec l’entreprise de voyous Streeteo, ainsi que la démission de Christophe Najdovski.

 

 

  • Solidarité, santé et égalité !

 

Lors de la nuit de la solidarité, 3000 sans abris avaient été décomptés (auxquels il faut ajouter  672 personnes hébergées dans le cadre du plan grand froid et 1600 du plan hiver. Mais l’Etat ne prévoit que 2633 places (pour 2300 l’an dernier) au lieu à minima d’augmenter de 1500 places, tandis que le nombre d’expulsions locatives bat des records à Paris (1229). je défends la nécessité d’aller bien au delà, et de prévoir de l’hébergement d’urgence notamment ) l’Hôtel dieu et dans la caserne des minimes .Voeu relatif à l’hébergement des personnes sans abri

 

La ville s’est engagée à accueillir 50 femmes victimes de violence à l’hôtel de ville, c’est à saluer même si c’est en deça des besoins et hélas non pérenne.  Je propose la création d’un centre global pour les femmes victimes de violence dans le cadre du débat sur la communication de la Maire sur l’égalité femme-hommes et les droits des femmes.

Voeu relatif à des centres d’accompagnement global des femmes victimes de violences, Rattaché à la délibération DDCT 173 Communication de la Maire de Paris sur l’égalité femme-homme et sur les droits des femmes à Paris

 

C’est la crise à l’hôpital public et dans la psychiatrie parisienne comme ailleurs. je dépose 3 voeux sur ces thèmes à ce conseil :

 

Il faut soutenir la prévention spécialisée et à Paris ne plus la relier à la sécurité mais bien à la protection de l’enfance comme la loi le précise.

Cette année, les agressions LGBTQIphobes connaissent une croissance très inquiétante. Dans la continuité d’une proposition faite par Jean Luc Roméro de faire de la lutte contre le sexisme et les LGBTphobies la Grande cause nationale et parisienne de l’année 2019, voici le voeu que j’avais déposé lundi en commission. Le lendemain il a finalement été décidé de faire un voeu commun que je cosigne allant dans ce sens avec l’ensemble des composantes du conseil de Paris. . Vœu pour faire de la lutte contre le sexisme et les LGBTQI-phobies la Grande cause nationale 2019 et d’emblée la Grande cause municipale parisienne 2019

 

  • Commission animaux en ville : Tout ça pour ça !

 

“Tout ça pour ça ?” L’exécutif parisien a créé cette “Mission animaux en ville”, il y a plus de 2 ans en réponse à un voeu demandant l’interdiction des cirques avec animaux sauvages dans Paris.

Mais au final la ville refuse de s’engager à interdire les cirques avec animaux sauvages, contrairement à d’autres villes, comme Montpellier ou Strasbourg. C’est pourtant une mesure souhaitée par 67% des Français selon un sondage IFOP pour “30 millions d’amis” !

 

je propose également :

 

  • Pour un Paris réellement écolo !

Défendre que Paris devienne une ville ou la pratique du vélo relève de l’évidence nécessite d’aider bien plus les ateliers de réparation de vélo. Mais les structures ont besoin de lieux de stockage !

Vœu relatif à l’ouverture d’un lieu de stockage pour les associations-ateliers vélo à Paris

La ville de Paris doit se préoccuper du sort de la forêt de la Corniche des Forts à Romainville :

Vœu relatif à la préservation des forêts et à la forêt de la Corniche des Forts à Romainville

La maire de Paris et son adjoint à l’urbanisme voulait faire des bâtiments de la petite ceinture une usine à cash. mais l’opposition de groupes et d’élu-e-s de la majorité comme de l’opposition fut telle au précédent conseil, que la délibération a été retirée de l’ordre du jour. Je souhaite avoir la garantie que les citoyen-nes soient réellement associés au devenir de ces bâtiments, avant qu’on nous réchauffe le même projet légèrement modifié à un conseil ultérieur…

Vœu relatif au devenir des bâtiments de la petite ceinture appartenant à la SNCF

Et si tous les bailleurs sociaux de la ville s’engageaient dans une politique plus volontariste en faveur de jardins partagés dans les pieds d’immeuble ?

Vœu relatif à des mesures ambitieuses pour la généralisation des jardins partagés sur les terrains des bailleurs sociaux, Rattaché à la délibération DEVE 174

La future usine d’incinération à 2 Milliards d’euros pour Suez est une aberration écologique, économique et un déni démocratique. les mairies concernés doivent organiser un référendum local à ce sujet !

Vœu pour l’organisation d’un référendum local sur la reconstruction de l’incinérateur d’Ivry/Paris XIII

Dans le cadre des travaux du Grand Paris Express, les terres agricoles du triangle de Gonesse sont menacées par les centaines de milliers de tonnes de déblais issus des excavations qui risquent d’y être déversées. On ne peut défendre une alimentation saine, bio et en circuit court à Paris et ne pas s’opposer à ces projets contre la préservation des terres agricoles. 

Vœu relatif au projet Europacity et aux travaux d’excavation du Grand Paris Express menaçant les terres du Triangle de Gonesse

La ville doit assumer une étude indépendante et un vrai débat : pourquoi poursuivre le recours au privé alors que la tonne de déchets collectée par le privé coute 15€ de plus que par le public ? Le futur marché Trilib, de mise en place d’un nouveau mobilier urbain pour promouvoir le tri des déchets, va également être soumis à un appel d’offre confiant la collecte à une entreprise privée . Le mobilier sera la propriété de la Ville de Paris. Les conducteurs de la DPE ont toutes les compétences pour cette mission, pourquoi ne pas la leur confier ?

Vœu pour une étude indépendante d’opportunité de municipaliser la collecte des déchets et de Trilib

On vante un plan climat d’un côté, mais de l’autre on cède au privé la reliure des livres des bibliothèques municipales. Résultat, elle se fait dans des ateliers en Tunisie pour une empreinte carbone qui pourrait être évitée !

Vœu relatif aux reliures des livres des bibliothèques municipales de la ville de Paris

Les locataires de Paris habitat de la rue des Envierges subissent un chantage inacceptable : hausse des loyers de 9%, sinon pas de rénovation thermique et réhabilitation !

Vœu contre toute hausse des loyers dans le cadre des plans climat-réhabilitation des bailleurs sociaux

Ils ont voté et puis après… Les habitant-e-s de la rue des Envierges toujoirs, découvrent que leur projet de végétalisation en pleine terre se limitera à des bacs et jardinière et qu’une grande partie du budget participatif qu’ils avaient obtenu servira à financer des travaux de voirie…

Vœu en faveur du respect des projets portés par les habitant-e-s dans le cadre du budget participatif

 

 

  • Défendre la pôle artisanal de Belleville, et le mouvement associatif

 

Le collectif Ramponneau avait gagné la bataille que j’avias également soutenu contre un projet d’hôtel low cost dans le quartier de Belleville. Ils ont co-construit, avec le conseil de quartier, un projet de pôle artisanal. mais voilà, la métallerie Grésillon est menacé d’expulsion par le bailleur RIVP ce qui remettrait en cause le projet de pôle artisanal !  Voeu pour le maintien de l’activité de la métallerie Grésillon  du 48 rue Ramponeau et du pôle d’activité artisanale au 37 rue Bisson

 

Vœu relatif à la révision des loyers des bailleurs sociaux concernant les activités associatives et non lucratives à Paris

Cette association doit être soutenue et bénéficier de locaux adaptés dans le quartier Fougère ou à proximité.

Vœu relatif à la recherche d’un local à bail associatif pour l’association « Ménilmusique »

La ville doit permettre une évaluation qualitative de la réforme des cours de musique. Aussi, le recours à des professeurs sous statut d’auto-entrepreneur doit cesser : c’est du salariat déguisé !

Vœu pour une évaluation des conséquences de la réforme des ateliers collectifs de musique dans les centres d’animation et contre le développement du recours au statut d’auto-entrepreneur

 

 

  • Soutien aux femmes de chambre de l’Hôtel Hyatt

 

Leur grève dure depuis plus d’un mois et demie dans cet hôtel de luxe. elles revendiquent une augmentation de 3€ de l’heure et la fin de la sous traitance. Soutenons-les ! Voeu relatif à la mobilisation des salarié.e.s de l’hôtel Park Hyatt

 

 

  • Soutien à la commission du vieux Paris

 

Les vœux de la commission du Vieux Paris sont de plus en plus suivis. C’est une bonne chose pour la préservation du patrimoine alors qu’au début de la mandature son devenir semblait compromis. Mais il y a encore des améliorations à apporter, notamment dans la saisine des sujets, la transparence publique de ses débats.

Vœu relatif à l’organisation de la Commission du Vieux Paris

 

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *